Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 15 Février 2010

L'aéroport de Boston donne le ton du Wifi gratuit aux Etats Unis



Votée en janvier dernier, la décision d'installer du Wifi gratuit dans l'ensemble des zones de l'aéroport de Boston donne des idées à d'autres villes américaines. Selon les experts du Forrester Research Group, le Wifi gratuit pourrait bien devenir la règle avant la fin 2012 dans l'ensemble des aéroports aux États-Unis.



Principalement payé par la publicité vidéo et des annonces qui viennent s'insérer dans les recherches de l'internaute, le Wifi gratuit séduit lentement mais sûrement les gestionnaires d'aéroports américains. Si celui de Lexington, dans le Kentucky, avait été le premier à offrir ce service en 2004, il faut remarquer qu'aujourd'hui près d'une centaine de sites sont ainsi accessibles aux internautes mobiles. Seattle, Denver, Pittsburgh ou Orlando sont ainsi devenus des adeptes de la formule qu'ils utilisent également pour faire passer leurs propres messages commerciaux. Après l'expérience du wifi gratuit dans 54 aéroports, menée par Google, pendant les fêtes de Noël 2009, plus d'une dizaine de grandes entreprises se sont proposées pour financer cet Internet publicitaire gratuit. Microsoft, oracle ou Hewlett-Packard seraient sur les rangs pour équiper les aéroports de New York, de Washington ou de Miami.
Pour les passagers, et principalement les voyageurs d'affaires, le service est apprécié pour sa rapidité et la faible géne occasionnée par des bannières publicitaires qu'il est pourtant impossible de supprimer. À ce sujet, la NBTA (National Business Travel Association) a souligné l'intérêt de la formule en invitant les aéroports à nouer des partenariats avec des sites spécialisés dans le Business Travel. Pour le Forrester Research Group, le nouveau modèle économique ainsi créé pourrait bien, en moins de cinq ans, devenir une base de travail pour l'ensemble des sites américains qui accueillent du public. Déjà, des villes comme Philadelphie ou Chicago ont démarré l’implantation de bornes gratuites d’accès dans leurs principales artères et confirmé leur souhait de devenir totalement connectées avant la fin 2010.