Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 17 Décembre 2013

L'aéroport de Rouen Boos a t-il un avenir ?



Avec à peine 3166 passagers en 2012, l'avenir de l'aéroport de Rouen Boos est sérieusement remis en cause par les élus. Selon nos confrères de Paris Normandie, Frédéric Sanchez, Président de la Crea (Communauté de l'Agglomération Rouen Elbeuf Austreberthe), s'interroge sur l'avenir de la plateforme. Pour lui, trois pistes possibles : le maintien de l'activité, la transformation en aérodrome ou une fermeture pure et simple.



Pour beaucoup d'élus, et de chefs d'entreprise, la troisième solution serait la plus réaliste. Trop proche de Paris pour justifier de vols "en correspondance", mal équipé et peu adapté aux longs courriers, l'avenir de l'aéroport de Boos, inauguré en 1991, semble (presque) joué d'avance. Chaque année, la Communauté rouennaise engage 750 000 € de dépenses, soit un coût par passager exorbitant de 236 €, trois fois plus que le prix du coupon moyen sur une compagnie low fair. La situation est donc évidente, Rouen Boos ne répond ni a un besoin, ni même à une attente. Pour les élus, le pôle aéroportuaire régional devrait se faire à Deauville, porte ouverte sur le loisir et proche de l'Angleterre. Décision finale dans les prochains mois.



1.Posté par ec le 02/01/2014 16:15
Voilà des années que certains rêvent de fermer l'aéroport de Rouen. Si on avait laissé Rouen se développer normalement, il y a longtemps que cet aéroport serait rentable même près de Paris (cf Beauvais qui n'en est qu'à 70km). Tout a été fait pour couler cet aéroport. Sa piste laissée trop courte, ses accès jamais aménagés (un stop sur la nationale!). Argumenter sur l'absence de passagers quand on n'a tout fait pour faire fuir les lignes et empêcher leur développement. Faut pas manquer d'air. A qui tout cela profite il? Cet aéroport a été payé, il existe et il peut être utile pour apporter un vrai service à la métropole Rouennaise (métropole vraiment?) et ses habitants. Partout les aéroport apportent en dynamisme et Rouen en a plus besoin que Deauville ne serait ce que par la quantité de population et d'entreprises desservies (où se trouve la concentration d'activité?). Est ce "éco" et logique que de faire déplacer 700.000 passagers potentiels vers Deauville sur 100km pour prendre un vol qui bien souvent ne durera pas plus d'une heure? Ce sont les quelques milliers de Deauvillais qui devraient venir prendre l'avion à Rouen ou à Caen. Deauville et SA ligne régulière à succès vers Londres...2 vols par semaine. belle réussite pour les décideurs hauts-normands.
Si Rouen avait la même offre charter que Deauville (25 destinations vacances contre 1 à Rouen) c'est bien plus que 135000 passagers qui seraient comptés chaque année. Et c'est sans doute ce que certains tentent méthodiquement d'éviter (cherchez donc la promotion de l'aéroport sur le site de la CREA qui en est pourtant propriétaire! étrange il n'y a rien). Quand on veut tuer son chien on dit qu'il a la rage. Il faudra bien un jour comprendre pourquoi.
Le budget de l'aéroport représente en gros 1 million d'euros par an. Rapporté aux 700 millions d'Euros de budget de la CREA c'est bien peu pour un équipement moderne indispensable au développement de relations commerciales et touristiques qui pourrait au contraire rapporter. Il devrait être au service des Rouennais auxquels on impose des préacheminements conséquents vers d'autres aéroports bien distants (et à quel coût).
Il ne peut y avoir de métropole régionale sans aéroport.
Même si le Président de la CREA annonce dans la presse que c'est "possible", comme si le coup fatal tant espéré par les opposants (des communistes, des riverains qui voient midi à leur porte, et sans doutes quelques promoteurs aux dents "politiquement" bien longues) était enfin à portée de main.
Non l'avenir des dessertes aériennes Rouennaises n'est pas à Deauville. Il est à Rouen!

2.Posté par Georges le 06/01/2014 12:29
Ceci dit avec CDG à 1h30 (accès facile et sans péage par la N14 et la Francilienne), Beauvais à 1h, et le manque de coopération des Bas-Normands et des Havrais qui préfèrent atterrir à domicile, les perspectives sont tout de même un peu palottes pour Rouen.
Je pense que l'avenir consiste plutôt en un accès enfin efficace aux aéroports parisiens par transport en commun: le métro 14 direct de St-Lazare pour Orly, et à plus long terme la liaison Grand Paris Express depuis La Défense (site d'une future gare d'arrivée depuis la Normandie, si les bavardages qui durent depuis belle lurette finissent par se concrétiser).
Dans l'immédiat, l'accès à Orly et CDG est, il est vrai, d'assez médiocre qualité (sauf en voiture), et il est sidérant de voir qu'on n'est pas fichu d'inventer, dans ce pays, ni un bus direct depuis St-Lazare (Roissybus passe devant sans s'arrêter!), ni, pourquoi pas, des autocars réguliers directs Rouen-CDG ou Orly ou les deux. Ce genre de chose fonctionne très bien et depuis des décennies chez nos voisins d'outre-Manche par exemple: Portsmouth-Heathrow, Norwich-Stansted, Bristol-Luton, etc. Quasiment toutes les combinaisons possibles et imaginables existent.
Une excellente année 2014 à toutes et à tous.

3.Posté par ed le 13/01/2014 19:09
Il n'y a aucune autre responsabilité que celle des politiques dans cet échec. ROUEN avait tous les atouts pour devenir une plateforme aéroportuaire de premier plan : -aire urbaine de 650 000 habitants -pole industriel et portuaire d'envergure -proximité de paris -zone touristique... Pour devenir performant, l'aéroport devait rallonger sa piste de quelques centaines de mètres et le connecter au réseau autoroutier. Mais quelques riverains bornés et des politiques sans vision autres que pour eux memes, n'ont pas su ou voulu développer l'aéroport qui fait tellement défaut aujourd'hui.
Quand nous avons des politiques qui n'ont aucune notion d'économie basique il est logique qu'ils ne comprennent pas la nécessité d'un aéroport pour l'économie locale. ROUEN est en déclin depuis des décennies, par contre allez faire un tour à Bordeaux, Rennes, Nantes, Montpelllier, Grenoble, Metz.
Le dossier de l'aéroport est à l'image de notre développement ( périph complet, réseau de transport en commun d'un autre age, club de foot, attractivité en général...) Et attention avec le nouveau statut de métropole (le merite-t-on?) nous allons donner encore plus de compétences à ses incompétents sur des sujets encore plus stratégiques (dev éco, aménagement du territoire,) C'est à regret que je le dis car je suis fou amoureux de notre cité, mais je suis partis à Bordeaux et le vie de ma société est bien plus confortable. PARTEZ DE CETTE VILLE LA VIE EST COURTE