Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


L'aéroport de Toulouse-Blagnac pourrait devenir chinois


L'Etat a engagé un processus de vente de sa participation de 60 % dans l'aéroport de Toulouse-Blagnac en juillet dernier. Selon La Dépêche, la piste toulousaine intéresserait les Chinois.



Les candidats au rachat avaient jusqu'au 1er septembre 2014 pour déposer leur proposition. Six offres auraient été validées pour poursuivre le processus de sélection. En plus des deux Français Vinci et ADP, un groupe chinois est dans la course, Shandong High Speed Group, spécialiste de la construction et la gestion d'infrastructures routières et aéroportuaires. Il s'est associé avec le canadien SNC Lavallin pour présenter son projet. «Je ne comprends pas pourquoi Lavallin s'est affiché avec un Chinois. Même si leur offre est très supérieure aux autres, je vois mal l'Etat français donner les clefs à un Chinois», a confié un proche du dossier à La Dépêche. En effet, l'argent ne sera pas le seul critère de choix. Les sujets environnementaux, sociaux et sociales seront également pris en considération.
Parmi les autres candidats, on compte le consortium Capitole Alliance qui réunit la Caisse d'épargne Midi-Pyrénées, la Banque Populaire Occitane et le concessionnaire d'aéroport allemand AviAlliance ou encore Macquarie, un fonds d'investissement australien. En outre, le groupe espagnol Ferrovial a monté un partenariat avec le fonds d'investissement français Ardian.
Tous les candidats ont jusqu'au 31 octobre pour présenter leur offre ferme. Une fois cette étape franchie, l’État devrait désigner le repreneur définitif en novembre.