Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 9 Décembre 2009

L'hôtellerie européenne n’a pas été à la fête en 2009



Le pire est-il derrière ? Sans doute, répondent les hôteliers européens qui ne conserveront pas un bon souvenir de 2009. Inutile d'être devin à la lecture du rapport Deloitte, consacré aux performances des hôtels européens, pour constater que l'année qui se termine est loin d'être la meilleure. Avec un revenu moyen en baisse de 19,2 %, les analystes constatent que leurs prévisions pessimistes du début de l'année se sont confirmées.



L'hôtellerie européenne n’a pas été à la fête en 2009
Première observation de Deloitte : « Si le tourisme à largement contribué à cette baisse des revenus, c'est sans aucun doute le marché du voyage d'affaires qui est le principal responsable de ces mauvais résultats économiques ». Il est vrai que la baisse des déplacements professionnels qui s'est amplifiée au printemps explique la chute des prix des chambres d'hôtel en l'Europe, même si tous les pays européens ne vivent pas la crise de la même façon. L'Espagne, pays le plus touché par la crise, connaît une chute de sa fréquentation qui varie de 8,1 % à 75,4 % avec un prix moyen de chambre qui chute à 91 €. L'Angleterre, qui a connu une forte récession, conserve tout de même un assez fort taux d'occupation, même si le prix des chambres est en moyenne anormalement bas pour la capitale anglaise : 113 €. Globalement, avec une chute moyenne de 12,3 %, le prix moyen des chambres en Europe tourne autour de 108 € pour un taux d’occupation de 61,6 %.

L'hôtellerie européenne n’a pas été à la fête en 2009
Voir le document Deloitte (en anglais) ci dessous

deloitte___etude_europeenne.pdf Deloitte - étude européenne.pdf  (50.86 Ko)