Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 17 Avril 2012

L'hôtellerie française fleurissante au 1er trimestre 2012



Au premier trimestre 2012, l’hôtellerie française a enregistré des performances très positives a révélé le cabinet MKG le 16 avril 2012. Les établissements hexagonaux ont vu leur RevPAR cumulé progresser de 3 %, portés par la constante progression du prix moyen et la stabilisation du taux d’occupation.



L'hôtellerie française fleurissante au 1er trimestre 2012
Ces résultats positifs ont bénéficié entre autres des performances des activités MICE et affaires. Elles ont en effet atteint un niveau proche aux années précédentes alors qu’une période préélectorale est généralement synonyme de ralentissement économique. La plus forte progression du RevPAR a été observée chez les hôtels haut de gamme (+4,6 %). La gamme super-économique suit ensuite avec un résultat de +2,3 %. L’hôtellerie économique et moyen de gamme ferment la marche dans un mouchoir de poche avec des RevPAR respectivement de 1,8 % et 1,9 %.

Une évolution positive encore plus nette en mars
Après les mois de janvier et de février au cours desquels les indicateurs d’activité hôtelière en France sont restés très modestement positifs (+1,3% de hausse du RevPAR), notamment en raison de l’effet mécanique de hausse de la TVA à 7%, le mois de mars 2012 a, lui, enregistré une progression plus nette des indicateurs. La hausse moyenne du Revenu par chambre est de 5, %. La plus faible évolution a été ce mois-ci enregistrée par la gamme super-économique (+2,6 %). Et encore une fois, les établissements 4 et 5 étoiles tirent les résultats vers le haut avec une performance de +7,3 %. «Aujourd’hui, il apparaît plus clairement que la France fonctionne sur le mode «business as usual» et que les responsables ont déjà intégré ou ne sont pas paralysés par un éventuel changement de direction politique. Ils sont davantage préoccupés par l’état du monde financier et par le niveau de crédit qui doit permettre de faire tourner les entreprises», conclue Georges Panayotis, président de MKG Group.