Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Jeudi 1 Avril 2010

L'hôtellerie haut de gamme sort la tête de l'eau, l'hôtellerie économique accuse le coup



Le début de l’année 2010 montre une inversion des tendances dans l’hôtellerie en France. L’hôtellerie économique, qui avait tiré son épingle du jeu pendant la crise, est maintenant la catégorie qui accuse la plus forte baisse.



Le baromètre Deloitte du mois de Févrrier 2010 indique que l’hôtellerie 2* souffre d’un recul de fréquentation. Si Paris se démarque un peu, les autres département d’île de France et la province voit les prix se maintenir mais la demande recule fortement. Si les chiffres d'affaires enregistrent de légères hausses dans certaines régions, c’est uniquement grâce à une croissance soutenue par la hausse des prix. Sur le marché 3*, la tendance observée en début d’année se confirme : le taux d’occupation et le prix moyen se stabilisent.

Les hôtels haut de gamme progressent au mois de février en France métropolitaine. A Paris, la famille des 4* supérieur, fortement touchée l’année dernière, retrouve une bonne dynamique en février. Elle enregistre une hausse de 11% de son taux d’occupation, la plus forte hausse du marché parisien. Mais les bons résultats de la capitale cachent de grandes disparités. Sur la côte d’Azur par exemple, Cannes accuse le coup avec une chute de 44% du revenu par chambre sur le segment 4*. Selon le cabinet Deloitte, rares sont les agglomérations où le taux d’occupation dépasse les 50% au mois de février dans le sud de la France.