Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 20 Mars 2011

L’union Européenne et le Brésil prêt à un accord majeur sur le transport aérien



Optimiste le vice-président de la Commission européenne chargé des transports, Siim Kallas qui vient d’annoncer qu'une étape décisive avait été franchie dans les négociations entre l'UE et le Brésil concernant un accord ambitieux en matière de transport aérien. Les négociateurs ont paraphé un accord global sur les services de transport aérien.



Le Brésil est de loin le plus grand marché de transport aérien d’Amérique du Sud avec quelque 4,5 millions de passagers voyageant annuellement sur des vols en provenance et à destination de l'UE. C'est aussi l'un des marchés de transport aérien qui croît le plus vite au monde. En 2010, il a enregistré une augmentation de 23 % par rapport à 2009. Le nouvel accord marquera une étape capitale dans l'ouverture des marchés. Il offre de nouvelles possibilités d'investissement et améliore l'environnement commercial et opérationnel des transporteurs de l'UE qui desservent le Brésil.
L'accord conclu avec le Brésil permettra d'ouvrir le marché du trafic aérien entre l'UE et le Brésil. Il procurera de grands avantages économiques aux entreprises, aux voyageurs, au secteur aéronautique et aux économies des pays concernés. Concrètement, toutes les compagnies aériennes de l'UE auront la possibilité d'exploiter librement des vols directs vers n'importe quelle destination au Brésil à partir de n'importe quel aéroport en Europe car l'accord lèvera toutes les restrictions concernant les itinéraires, les tarifs et le nombre de vols hebdomadaires entre le Brésil et l'UE. Autre avantage, le Brésil comme l’Europe s’engage à alléger la charge administrative pesant sur les compagnies aériennes et facilitera leurs activités brésiliennes. Les deux parties sont convenues de coopérer étroitement dans un grand nombre de domaines comme la sécurité, la sûreté, l'application du droit de la concurrence, la gestion du trafic aérien, l'environnement, la protection des consommateurs et les questions sociales et du travail. Cela créera les conditions d'une concurrence loyale entre les compagnies aériennes européennes et brésiliennes.

D'après une analyse des incidences économiques, une ouverture complète du marché avec le Brésil pourrait engendrer des retombées pour les consommateurs atteignant 460 millions d'euros par an. Le potentiel d'augmentation du trafic est estimé, la première année, à 335 000 passagers supplémentaires. Des accords globaux en matière de transport aérien sont déjà en vigueur entre l’UE et les États-Unis, le Canada, la Suisse, le Maroc, les pays des Balkans occidentaux, la Géorgie et la Jordanie.