Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


LATAM Airlines a moins de passagers mais de meilleurs résultats


LATAM Airlines a enregistré une amélioration de ses résultats en 2015 grâce à la baisse du cours du pétrole et une réduction de ses coûts d'exploitation. La compagnie a indiqué qu'elle avait revu les capacités offertes en 2016.



LATAM Airlines a enregistré un résultat opérationnel de 149,2 millions de dollars au 4e trimestre 2015 et de 513,9 millions de dollars pour l’année 2015. La marge opérationnelle s’est élevée à 6,2% pour le 4ème trimestre et à 5,1% pour 2015, un résultat supérieur aux prévisions annoncées par la Compagnie et en augmentation de 1 point par rapport à la marge enregistrée en 2014. Pour le groupe "L’amélioration des résultats de LATAM Airlines s’explique principalement par la forte réduction des coûts d'exploitation liée à la réduction du prix du carburant, en plus des efforts permanents de la Compagnie pour maîtriser ses coûts, et de l’impact de la dévaluation des monnaies locales du continent sud-américain".
 
Le total des revenus pour le quatrième trimestre 2015 a atteint les 2 407 millions de dollars, contre  3 104,7 millions de dollars à la même époque l'année précédente. Pour l’année 2015, le transporteur a affiché des revenus totaux de 10 125,8 millions de dollars, soit une baisse de 18,8%. Elle s’explique par une réduction de 19,0% des revenus passagers et de 22,4% des revenus provenant du fret aérien, partiellement compensée par une augmentation de 2,2% des autres revenus.
 
Le trafic passagers sur le secteur domestique (le Chili, le Pérou, l'Argentine, la Colombie et l’Équateur) a grimpé de 5,8% au 4eme trimestre 2015. En outre, l’offre de vols internationaux de LATAM Airlines a augmenté de 11,6%, principalement afin de renforcer les hubs internationaux et ses routes vers les Caraïbes. Parallèlement, l'entreprise a réduit son offre sur les liaisons à plus faible demande, comme celles entre le Brésil et les États-Unis. Le trafic a enregistré une hausse de 10,1%, et le taux d’occupation passagers a atteint un solide 83,9%.