Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 29 Janvier 2017

La Business Travel Coalition rappelle à Trump que le père de Steve Jobs était Syrien



Inquiétude dans le monde américain du business travel qui constate que le repli annoncé des Etats Unis sur son marché intérieur devient une réalité. En interdisant l'accès aux ressortissants de 7 pays majoritairement musulmans, le nouveau Président refroidit les entreprises américaines qui visaient d'importants marchés en Irak et en Iran.



Avec Trump, Jobs aurait-il pu créer Apple?
Avec Trump, Jobs aurait-il pu créer Apple?
Dans un communiqué, plusieurs associations de voyageurs d'affaires rappellent que "fermer les frontières, c'est prendre le risque de voir les frontières se fermer pour les américains". Pour bon nombre d'entreprises, les attaques de Donald Trump envers la Chine pourraient très vite se retourner contre les PME/PMI d'outre-Atlantique. Une vision qui ne se veut surtout pas politique mais simplement réaliste. Le Financial Time a commenté la mesure en précisant que "le marché intérieur américain ne suffit plus à faire tourner l'économie du pays".

Et de préciser que "Steve Jobs était le fils d'un étudiant syrien ou que Steve Wozniak - pourtant né à San Jose - était originaire d'Europe de l'est". Et de démontrer que dans le top 100 des créateurs d'entreprises réputés aux USA, plus de 40 sont issus de famille d'immigrants aux Etats Unis.

Un credo qui a peu d'échos à la Maison Blanche même si les contrecoups annoncés dans le monde pourraient coûter cher aux sociétés américaines. Une situation qui, visiblement, n'effraie pas la Bourse de New York où Warren Buffet a précisé que les "affaires ne se font pas sur la place publique et que Trump le sait bien".