Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


La CGT demande aux députés européens de s'opposer au projet sur les temps de vol


Bruxelles souhaite revoir les limitations de temps de vol des personnels navigants. Mais cette proposition est fortement décriée par les équipages des compagnies aériennes qui la jugent dangereuse pour la sécurité. La CGT demande ainsi aux députés de la commission transport du Parlement Européen de rejeter le texte.



La CGT demande aux députés européens de s'opposer au projet sur les temps de vol
La Fédération Nationale des Syndicats de Transports CGT demande aux députés Européens de s’opposer à la proposition de la Commission européenne sur les limitations de temps de vol des personnels navigants (pilotes, hôtesses et stewards des compagnies aériennes) en votant en faveur de la résolution de rejet, présentée en commission le 30 septembre 2013. L’organisation indique dans un communiqué publié ce 18 septembre que «Malgré tous nos efforts pour amener la Commission européenne et l’EASA à entendre les inquiétudes et les propositions des représentants des salariés ainsi que les recommandations des experts scientifiques, ces deux institutions persistent à les ignorer et présentent aux députés européens un texte qui engage leur responsabilité, alors qu’il ne répond en rien aux objectifs de "haut niveau de sécurité"». Selon le syndicat, le projet permettrait «l’atterrissage d’un avion par des membres d’équipages maintenus en éveil depuis plus de 22h» et conduirait les équipages à «un temps de service quotidien continu pouvant aller jusqu’à 17h sans pause ni repos à bord» alors que les «experts scientifiques recommandent fortement de limiter le temps de service quotidien à 13h le jour et 10h la nuit».