Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 10 Avril 2013

La CNIL enquête sur les données transmises par les Smartphones



La CNIL s'inquiète des possibilités de "tracking" des possesseurs de téléphone et des données transmises par les Smartphones aux développeurs. Elle mène l'enquête.



La CNIL enquête sur les données transmises par les Smartphones
Inquiète des données transmises par l'utilisation de l'internet via les Smartphones, la CNIL s'est associée à l'INRIA (Institut national de recherche en informatique et en automatique) pour débuter son enquête. Et décidé de monter avec l'INRIA le projet Mobolitic, qui permet de savoir quelles données sont envoyées depuis les smartphones et surtout à qui. Elle a ainsi découvert par l'exemple que six membres de la CNIL avaient utilisé le téléphone tous les jours durant trois mois. La CNIL a rendu publique son action à l'occasion d'une conférence de presse tenue par sa Présidente, Isabelle Falque-Pierrotin. Une occasion de dévoiler les chiffres recueillis par l'enquête en cours en suivant simplement les 6 iPhone des membres de l'organisation. En tout, 189 applications ont généré 7 millions d'événements, pour 9 Go de données. 93 % des applications ont accédé à Internet, pas loin de 50 % à l'identifiant Apple et 31 % ont géolocalisé l'utilisateur. Environ 16 % ont pris connaissance du nom du téléphone. "Il faut que l’utilisateur donne pleinement son autorisation et les OS ne le permettent pas", précise Isabelle Falque-Pierrotin, qui a l'intention de poser des questions à Apple. Par ailleurs la CNIL et Inria vont poursuivre leurs recherches dans le cadre du projet Mobilitics, notamment sur les autres fournisseurs de systèmes d'exploitation du marché, ce qui permettra de suivre dans le temps les progrès accomplis par l'ensemble des acteurs.

Le détail de l'enquête de la CNIL et l'INRIA se retrouve ici