Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 22 Mai 2013

La CNIL s’inquiète des prix des voyages sur internet à la tête du client



Nous avons plusieurs fois évoqué l’IP Tracking, cette pratique qui consiste à suivre les adresses IP des futurs voyageurs qui consultent les sites en ligne, pour comparer les prix. La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés s’inquiète de cette pratique et espère y mettre fin avant l’été.



L'eurodéputée Françoise Castex
L'eurodéputée Françoise Castex
Lorsqu’un internaute compare les prix avant d’acheter, il lui arrive de revenir plusieurs fois sur un site, signe qu’il est réellement intéressé. Les acteurs du transport se sont saisis de ces visites répétées et augmentent régulièrement leurs prix, de façon à faire comprendre que le nombre de places disponibles se réduit, et que le prix augmente naturellement par le jeu de la loi de l’offre et de la demande. L’eurodéputée Françoise Castex a obtenu de la CNIL l’ouverture d’une enquête, annoncée mardi sur son blog. Les adresses IP pouvant être assimilées à des données personnelles, ces informations relèvent en effet de la compétence des autorités nationales. Dans sa réponse à l'euro-députée, la CNIL précise que «Ne disposant pas à ce jour d'éléments (…) la Commission a décidé de mener une étude afin de déterminer si les dispositions relatives à la loi Informatique et Libertés sont respectées». Selon la CNIL, «L'IP Tracking doit également être appréhendé sur le fondement des pratiques commerciales déloyales». Elle affirme ainsi «travailler en collaboration étroite avec la DGCCRF afin de déterminer (…) de l'opportunité de réaliser des actions conjointes auprès des principaux opérateurs concernés». Il est vrai que cette pratique demeure particulièrement difficile à prouver. Une hausse des prix, dans un système à temps réel, peut en effet tout à fait se justifier par le simple jeu de l'offre et de la demande. Mais la députée socialiste considère que «Si ces procédés sont avérés, ils constitueraient une violation manifeste de la directive 95/46/CE sur la protection des données personnelles et une atteinte extrêmement grave aux droits des consommateurs».

Ci dessous en PDF la réponse complète de la CNIL à Françoise Castex

reponse_cnil_a_francoise_castex.pdf Réponse-CNIL-à-Françoise-Castex.pdf  (1.57 Mo)




1.Posté par Charles le 22/05/2013 08:55
Encore une députée qui a trouvé le moyen de faire parler d'elle. Les agents online se battent pour être les moins chers, quitte à jouer avec la loi lors de l'affichage ttc obligatoire, et ils iraient augmenter leur prix justement face à un consolateur qui papillonne et compare...n'importe quoi, et on paye ça avec nos impôts...

2.Posté par Thomas Tiercelin le 22/05/2013 10:19
Il est vrai que dans un système en temps réel, augmenter les prix en fonction de l'offre et de la demande peut se justifier, mais pas besoin d'IP tracking pour cela (pas besoin de savoir qui est l'internaute pour savoir s'il reste de la place).
Les méthodes d'IP tracking augmentent le prix proposé à chaque passage de l'internaute indépendamment de l'offre et de la demande. C'est plutôt une technique qui vise à faire croire à l'internaute que l'offre de transport se réduit afin de l'inciter à acheter.

Qu'un peu de ménage soit fait en ce sens ne peut être que bénéfique

3.Posté par Jean-Marc le 23/05/2013 08:29
@ Charles.
Je ne sais pas si ces methodes sont réelle ou pas, mais il m'arrive souvent de devoir réserver mes billets une dizaine de jours à l'avance, et j'observe que les prix augmentent systematiquement entre ma première et ma dernière consultation.
Est ce le tracking (IP, cooki, identifiant de l utilisateur) qui Fournit une information au modele de calcul de prix ? je serai incapable de le dire, mais j ai de serieux doute quand à l'hnneteté de ces systemes.
Et je prefere de loin un systeme de tarification clair (comme le pratique Emirates) à un mode de calcul qui fait paser mon billet du simple au double pour voler dans un appareil a moitie vide...