Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 28 Septembre 2011

La Chine et la Russie s’allient contre la taxe carbone



La taxe carbone européenne n’est pas du tout populaire dans le milieu aéronautique civil. Au lendemain du communiqué de IATA qui demandait à l’Union européenne de renoncer à son projet, la Chine et la Russie associent leurs voix pour faire la même demande. Cette taxe qui devrait rentrer en vigueur en janvier 2012 couterait selon les estimations 1,1 milliard d’euros aux transporteurs aériens.



La Chine et la Russie s’allient contre la taxe carbone
La Chine ne veut pas de la taxe carbone et le fait savoir. Après avoir convaincu Airbus de rejoindre sa fronde anti-taxe, la Chine met la Russie dans son sillage. Les deux pays ont rappelé dans un communiqué commun, leur opposition à ce projet. Projet qui, pour eux, porterait atteinte à leur souveraineté ainsi qu’à la santé économique de l’industrie de l’aviation civile.
Cette taxe sur les émissions de gaz à effet de serre ne fait décidément pas beaucoup d’heureux dans l’industrie aéronautique. Hier, IATA demandait officiellement à l’Europe de renoncer à son programme de taxation des émissions de CO2, et les compagnies aériennes américaines ne sont pas en reste puisque dès juillet elles avaient fait savoir leurs désapprobations de ce texte en utilisant la voix de leur organisation officielle la Air Transport Association of America. Pour le moment, face à cette vague de mécontentement, l’Europe propose aux transporteurs d’augmenter leurs billets pour contrecarrer le surcoût estimé à 1,1 milliard d’euros.