Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Jeudi 5 Mai 2011

La Commission européenne veut un système paneuropéen de billetterie ferroviaire



La Commission européenne a adopté jeudi 5 mai un nouveau règlement visant à faciliter la planification des voyages et l'émission de billets pour des trajets ferroviaires à l'échelon paneuropéen. Elle veut imposer rapidement une normalisation des données relatives aux prix et aux horaires du trafic voyageurs. Cela signifie que les principales informations nécessaires à la réservation et à l'émission de billets seront interopérables et pourront être échangées entre les entreprises ferroviaires dans toute l'UE et entre tous les vendeurs de billets qu'ils soient publics ou privés.



La Commission européenne veut un système paneuropéen de billetterie ferroviaire
En 2012, la Commission présentera une mesure complémentaire en vertu de laquelle les exploitants ferroviaires devront harmoniser leurs systèmes informatiques et leurs pratiques afin que les données normalisées puissent, concrètement, être transmises d'un exploitant à l'autre. Ces mesures jettent les bases techniques d'une nouvelle génération de systèmes de planification et de billetterie pour des trajets ferroviaires paneuropéens. Pour Siim Kallas, vice-président de la Commission européenne chargé des transports «Si nous voulons vraiment que les personnes prennent le train et, plus particulièrement, que le secteur ferroviaire concurrence le transport aérien pour les moyennes distances, nous devons permettre aux passagers ferroviaires de bénéficier de possibilités de planification et de billetterie de bout en bout qui soient comparables à celles offertes par les compagnies aériennes. À l'avenir, nous voulons qu'il soit tout aussi facile de réserver un billet de train de Barcelone à Bruxelles ou de Berlin à Bratislava que ce l'est pour un vol correspondant. Mettre les informations communes sur les horaires et les prix à la disposition des exploitants constitue un premier pas considérable mais ce n'est que le début d'une entreprise bien plus grande qui vise à concrétiser la planification et l'émission de billets pour des trajets paneuropéens.»

La Commission européenne veut un système paneuropéen de billetterie ferroviaire

Quelle est la situation actuelle?

L'évolution des chemins de fer a suivi une approche nationale. Il en résulte aujourd'hui de grandes différences entre les systèmes de réservation, fondés sur des données traitées différemment et, en général, non interchangeables. De ce fait, contrairement à ce qui se passe dans d'autres modes de transport, les voyageurs ferroviaires ne disposent que de possibilités très limitées de réserver un billet pour un trajet ferroviaire transfrontière (à l'exception de quelques grandes liaisons ferroviaires directes internationales). À l'inverse, dans le secteur du transport aérien, qui assure principalement des liaisons transfrontières, il est très facile de planifier un trajet et de réserver un billet à l'échelle paneuropéenne (grâce, notamment, au système de réservation central Amadeus).

Le nouveau règlement technique de l'UE qui a été adopté ce jeudi (Applications télématiques au service des voyageurs) imposera la normalisation des données relatives aux horaires et aux prix, lesquelles sont à la base des systèmes de planification, de réservation et de billetterie d'un trajet: quel est le type du train, quand s'arrête-t-il, à quels arrêts, quels types de sièges sont disponibles (première ou seconde classe), combien de places non réservées sont disponibles, quelle est la structure des tarifs, etc. Par ailleurs, fait important, le règlement impose une obligation juridique aux exploitants de rendre publiquement disponibles les données relatives aux horaires et de mettre les informations sur les tarifs à la disposition de partenaires désignés.