Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


La Compagnie suspend ses vols vers New York au départ de Londres


"Le Brexit a conduit à une baisse importante des taux de change ce qui entraîne des pertes financières qui ne sont pas acceptables alors que nous sommes toujours en phase de croissance sur le marché anglais", précise Anne Crespo en charge du marketing chez le transporteur. Résultat, la Compagnie suspend ses vols au départ de Londres avec l’espoir de les reprendre un jour.



L’incertitude à court terme sur les effets du Brexit n’est pas pour rassurer les opérateurs aériens. "Nous sommes conscients qu’investir et faire des efforts ne saurait s’engager sans la certitude d’une situation pérenne", poursuit Anne Crespo, "Aujourd’hui nous n’avons pas ces garanties, d’où notre départ provisoire de Londres Luton".

Très rapidement, dès le 25 septembre, la Compagnie va rapatrier son avion sur Paris et prendra en charge le transport de ses clients déjà enregistrés entre la capitale britannique et CDG. Très vite aussi, à partir d’octobre, les fréquences entre Paris et New York vont doubler. "Nous aurons deux vols par jour", détaille Anne, "Le premier, notre vol du matin, sera légèrement avancé et le second devrait partir vers 13h30. Les horaires définitifs seront arrêtés ces prochains jours. Cela va répondre à une très forte demande au départ de Paris avec des taux d’occupation supérieurs aujourd’hui à 85%".

Pour Franz Yvelin, Président fondateur, "Malgré le retour positif de ses clients britanniques et américains sur Londres – New York et des performances actuelles très encourageantes - un coefficient de remplissage moyen de plus de 77% depuis 3 mois - la position de La Compagnie reste encore fragile sur cet axe. Le manque de visibilité à long terme impacte l’ensemble du secteur aérien et plusieurs acteurs majeurs présents en Grande Bretagne ont d’ailleurs déjà annoncé des baisses significatives de capacité pour les mois à venir". C'est notamment le cas de British, qui va réduire de moitié ses vols 100% business entre la City et New-York.