Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Vendredi 23 Mars 2012

La Corne de l’Afrique en zone rouge pour les déplacements professionnels



Les récents évènements toulousains risquent d’alimenter les envies de vengeance de quelques groupuscules terroristes. Le Ministère des Affaires étrangères renouvelle sa mise en garde concernant la Corne de l’Afrique. Il est demandé aux Français qui se trouveraient en Somalie, au Nord et à l’Est du Kenya et à l’Est de l’Éthiopie, qu’ils y soient résidents ou de passage, de quitter cette zone au plus vite.



© Ministère des Affaires Etrangères
© Ministère des Affaires Etrangères
Le Kenya, à la frontière somalienne, a été le théâtre de 3 enlèvements depuis l’été 2011. La mort d’un touriste britannique et l’enlèvement de son épouse le 10 septembre, le décès d’une Française résidente enlevée le 1er octobre, l’enlèvement de deux Espagnoles travaillant pour une ONG en octobre 2011 dans le camp de réfugiés de Dadaab sont autant d’éléments qui doivent inciter à la prudence. Auparavant, l’acte de piraterie du 9 septembre, au cours duquel l’une de nos ressortissantes a été enlevée et son mari abattu, a confirmé que ce risque s’étendait aussi au domaine maritime jouxtant la Corne de l’Afrique.

Aujourd’hui, toute personne se rendant à la frontière nord et dans l’est du Kenya, en Somalie et à sa périphérie, ou qui naviguerait à proximité de cette zone, expose sa liberté et sa vie.
Au regard du niveau élevé de risques qui prévaut dans la région, il est tout particulièrement demandé aux Français de se référer aux recommandations figurant dans les Conseils aux voyageurs propres à chacun des pays de la Corne de l’Afrique (Somalie, Kenya et Éthiopie), ainsi que sur les sites internet des ambassades de France dans ces pays.