Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


La DGAC indienne n'aime pas les danses bolliwoodiennes


Pour célébrer la Holi, fête hindoue de l’équinoxe de printemps aussi appelée fête des couleurs, les équipages de SpiceJet ont effectué une danse bolliwoodienne sur 8 vols de la compagnie. Si les passagers ont été ravis par la surprise organisée, la DGAC a beaucoup moins apprécié. Elle a ouvert une enquête et deux pilotes qui ont quitté le cockpit pour voir le spectacle ont été suspendus.



Nisarg Vyas at wikipedia
Nisarg Vyas at wikipedia
La chorégraphie, présentée le 17 mars 2014 par les hôtesses et les stewards de SpiceJet et filmée par les passagers, a rapidement fait le tour du web. Mais à la vue de ces images, la DGAC (Directorate General of Civil Aviation) est rapidement montée au créneau. L’organisation estime que ce spectacle représente une violation des normes de sécurité et aurait pu être dangereux pour le vol. Elle pointe du doigt que les films circulant sur le net montrent que deux pilotes ont quitté le cockpit pour observer et photographier la danse. Les deux navigants ont été suspendus. La low-cost a indiqué qu’elle travaillerait en collaboration avec la DGAC pendant l’enquête. Elle a néanmoins défendu son action «Le cockpit était occupé tout le temps, conformément au règlement de la DGAC qui régit la situation quand un pilote va dehors, par exemple pour utiliser les toilettes», a assuré le porte-parole «La danse a été chorégraphiée professionnellement et c’était pour le plaisir des passagers, comme cela a déjà été fait par d’autres compagnies aériennes à travers le monde pour célébrer une occasion spéciale. La danse dure 2,5 minutes». La compagnie précise que des membres d’équipage cabine supplémentaire avaient été prévus sur les vols présentant le spectacle.