Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


La FAA demande l'inspection des 3800 balises de détresse Honeywell


Les enquêteurs de l’incendie du Dreamliner d’Ethiopian Airlines du 12 juillet suspectent les balises de détresse Honeywell d’être à l’origine de l’incident. L’agence américaine de l’aviation FAA qui avait déjà ordonné l’inspection de la pièce sur les B787, demande maintenant la vérification des transmetteurs de cette marque sur tous les avions.



La FAA a publié, le 17 septembre, au registre fédéral américain une directive demandant l’inspection visuelle des 3832 balises de détresse fabriquées par le groupe Honeywell, une pièce soupçonnée d'être à l'origine de l'incendie d'un B787 en juillet. D’ici 120 jours, les compagnies aériennes doivent vérifier si elles n’ont pas de déformations ou de dommages, et prendre «des mesures correctives» le cas échéant.
Aussi bien les appareils de Boeing que d’Airbus sont concernés par cette mesure. Les deux avionneurs avaient déjà émis une consigne similaire à leurs clients en juillet. Les constructeurs ATR, Dassault Aviation ou encore Lockheed Martin ont reçu la même demande.