Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 19 Février 2013

La FNAUT veut jouer "Monsieur Plus"



Plutôt contents du lancement d'Ouigo par la SNCF... C'est le sentiment exprimé ce 19 février par les responsables de la Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports. Contents, mais... à condition que l'expérience soit poursuivie et que le concept de low cost soit étendu aux relations de moindre importance. En clair, après la hausse des tarifs de la SNCF, la FNAUT aimerait une baisse des prix du transport. Qui s'opposera à cette idée ?



Pour concrétiser cette demande, l'association demande que l'expérience soit également étendue aux trains Intercités. La FNAUT précise également que "les prix spéciaux proposés pour les mini groupes et les familles vont faciliter l’accès au train, rendu compétitif par rapport à la voiture et à l’autocar". Mais l'association constate que le faible prix signe la dégradation du service offert aux passagers : gares de Marne-la-Vallée-Chessy et de Lyon-Saint-Exupéry éloignées des centres-villes, absence de bar, prestations payantes (bagages, échanges de billets…). Pour le bureau de la Fnaut, "l’offre OUIGO doit être intégrée aux autres prestations ferroviaires : avec le mode de commercialisation prévu, l’usager devra acheter deux billets distincts si son voyage comporte une correspondance. Ce cloisonnement est un contresens pour un opérateur en situation de monopole au moment où les usagers attendent un service intégré qui favorise l’intermodalité. Il est également contradictoire avec les réflexions affichées récemment par la SNCF sur l’organisation du système ferroviaire". Dont acte.