Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 25 Février 2013

La Fédération des Syndicats de Transports CGT appelle à la mobilisation le 5 mars



Dans un communiqué commun, la Fédération des Syndicats de Transports CGT et l’Union Fédérale des Retraités du Transport CGT appellent leurs membres à se mobiliser le 5 mars 2013 afin d’agir «pour une autre politique sociale» et s’opposer à l’accord sur l’emploi signé le 11 janvier 2013. Le communiqué ne précise pas la forme que doit prendre la mobilisation.



La Fédération des Syndicats de Transports CGT et de l’Union Fédérale des Retraités du Transport CGT ont prévu de se mobiliser le 5 mars 2013 pour réclamer «une autre politique sociale dès maintenant, conforme aux votes des électeurs exprimés lors de l’élection présidentielle». Dans leur communiqué commun du 25 février 2013, les deux organisation indiquent que «L’accord sur l’emploi, signé le 11 janvier 2013 entre les organisations patronales (MEDEF, CGPM et UPA) et les trois organisations syndicales (CFDT, CFTC et CFE-CGC), les propositions du MEDEF sur les retraites complémentaires ARRCO et AGIRC, qui pourraient être reprises par le gouvernement pour le régime général, non seulement tournent le dos au progrès social, mais visent à dégrader sérieusement les conditions d’existences des salariés et des retraités». Elles expliquent que le texte signé «prévoit des périodes de modulation du temps de travail avec la baisse des salaires et des pensions malgré le nombre de salariés et de retraités toujours de plus en plus pauvres. Cet accord en rajoute et aggrave fortement la perte du pouvoir d’achat des salariés actifs durement touchés par la crise financière et portera atteinte au niveau des pensions déjà très bas». Elles ajoutent «Concernant la complémentaire santé l’accord renvoie à des négociations de branches à partir du 1er avril 2013. Si un accord en résulte, un délai de 18 mois est accordé aux directions d’entreprises pour le mettre en place avec une date butoir au 1er janvier 2016 ! Il convient de ré insister sur les risques que celui-ci fait peser sur l’avenir de la protection sociale».