Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Jeudi 4 Octobre 2012

La Franche-Comté a peur de voir Lyria disparaitre de ses gares



Le TGV Lyria était à la fête le 25 septembre 2012 : il présentait à ses passagers sa nouvelle livrée. La compagnie ferroviaire qui relie Paris à la Suisse s’est alors réjouie d’avoir à terme 19 rames et une plus grande autonomie. Mais la Franche-Comté est inquiète. Elle se demande si elle va voir les nouvelles couleurs sur ses rails longtemps.



La Franche-Comté a peur de voir Lyria disparaitre de ses gares
La présidente de la Région Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, se demande si le TGV Lyria fera toujours un arrêt dans les gares du Haut-Doubs après décembre 2013. Une rumeur évoque en effet la suppression de la liaison Lyria Paris-Berne via Pontarlier et Neuchâtel à cette période. «Cette perspective, qui contredit toutes les assurances données par Lyria et la SNCF au cours des dernières années, aurait des conséquences très graves sur le secteur de Pontarlier, qui ne disposerait plus de liaison directe avec la capitale», indique l’élue dans un communiqué le 3 octobre 2012. L’entreprise ferroviaire a, pour le moment, démenti vouloir se désengager de cette desserte pour privilégier une liaison Paris-Lausanne via Genève. Mais la présidente de la Région prévoit d’organiser une rencontre entre élus français et suisses concernés pour interpeller la SNCF sur ce projet et obtenir plus d’informations.