Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 23 Novembre 2011

La SNCF présente son plan de bataille contre la neige



La SNCF assure avoir tiré les enseignements des épisodes neigeux qui avaient perturbé son réseau l’hiver dernier et créé de nombreux mécontents. Avec son plan neige qui représente un investissement de 90 millions d’euros, elle s’engage à mieux informer ses passagers et diminuera les vitesses de ses voitures lorsque les flocons seront de la partie.



La SNCF présente son plan de bataille contre la neige
Oubliés les retards et annulations dus aux fortes chutes de neige l’année dernière: la SNCF se dit prête à faire face aux rigueurs de l'hiver. Elle a d’ailleurs investi 90 millions d’euros répartis entre le matériel, l’information et la prise en charge des passagers pour y parvenir. Son "Plan Neige" prévoit en premier lieu d’améliorer l’information aux voyageurs en cas d’un épisode neigeux important annoncé par Météo France. Le manque de communication a été une plainte courante de ses usagers en 2010. Ainsi l’entreprise ferroviaire assure pouvoir maintenant fournir des renseignements fiables, au plus tard 24 heures avant le début des perturbations, si elles ont été prévues par les météorologues 36 heures à l’avance. Si cela n’a pas été le cas, il s’engage à transmettre les informations qu’il détiendra dans les plus brefs délais. La société a également créé un nouveau repère visuel pour la neige affiché en gare mais aussi audible pour les annonces au micro afin que les voyageurs saisissent facilement la situation.

Vitesses réduites
Un des principaux soucis de l'hiver dernier : les vitres fêlées ou brisées par la glace projetée par le trajet. Les fenêtres de certains TGV ont été remplacées par des plus résistantes. Et en mesure préventive, sous les voitures un antigel, le glycol, sera aspergé avant leur départ. Lorsqu’il neigera les vitesses des trains seront diminuées, environ 120 km/h pour les TER qui se déplacent normalement à 160 km/h. Les TGV devront, eux, ralentir jusqu'à 160 km/h au lieu de 320 km/h. En cas de fortes intempéries, les fréquences pourront être simplement annulées pour éviter que les passagers se retrouvent bloqués à mi-chemin.