Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels




Mercredi 14 Septembre 2011

La SNCF renonce aux réservations pour les Intercités


Dénoncée par Laurent Beauvais et Alain Le Vern, en échos aux protestations exprimées par les usagers, la décision d’instituer la réservation obligatoire à bord des trains corails Intercités sur l’axe Paris-Evreux-Caen-Cherbourg et Lisieux-Deauville/Trouville est abandonnée par la SNCF.



La SNCF renonce aux réservations pour les Intercités
En plein cœur de l’été, la SNCF annonçait son intention d’instituer la réservation obligatoire à bord des trains corails Intercités sur l’axe Paris-Evreux-Caen-Cherbourg et Lisieux-Deauville/Trouville. Cette décision, si elle avait été appliquée, aurait eu des conséquences négatives pour les usagers normands, notamment pour les abonnés TER. Après avoir attiré l’attention des responsables de l’Etat qui sont, il faut le rappeler, autorité organisatrice des transports sur cette ligne depuis le 1er janvier 2011 les deux Présidents ont obtenu de Guillaume Pepy, Président de la SNCF, l’abandon de ce projet. Et les deux élus de déclaré d'une seule voix : « Si nous sommes déterminés sur le grand projet d’avenir que constitue la Ligne Nouvelle Paris Normandie, nous n’en sommes pas moins attentifs au quotidien des usagers du transport ferroviaire que ce soit sur les grandes lignes ou sur le réseau TER»
Notez




1.Posté par PAT le 15/09/2011 08:49
Très bien, tout le monde est content (????) Ce "happy end" était prévisible et la SNCF n'en attendait sans doute pas moins ! Car rendre la réservation obligatoire sur une ligne cela n'a de sens que si des mesures sont prises pour la rendre effective, opérationnelle et respectée (contrôle, filtrage de l'accès, gestion des voyageurs restés sur le quai, définition des souplesses d'accès pour certaines catégories de voyageurs, gestion des aléas quand il faut replacer au pied levé des voyageurs d'un train à l'autre...). Finalement assez compliqué et gourmand en moyens humains.

La SNCF a néanmoins proposé une solution à la surcharge chronique de certains trains. On la lui refuse (comme elle s'y attendait).

Pas de problème ! Les voyageurs eux vont continuer à s'entasser à 110 % dans certaines circulations et vilipender le fait que "comment se fait-il à l'heure de l'informatique que la SNCF continue à vendre plus de billets qu'il n'y a de places ?" (sic).

Au moins le Service Relations Clients saura maintenant quoi répondre à ces réclamations...


2.Posté par falbeau le 15/09/2011 22:45
des sondages sont effectués couramment par la sncf pour connaitre les habitudes des voyageurs donc la sncf connait tres bien les besoins ce qu'il manque ce sont les moyens encore les moyens et toujours les moyens le reste n'est que tentative désespérée.

3.Posté par PAT le 16/09/2011 07:44
Bien sûr, les moyens ! On peut toujours espérer avoir tous les moyens nécessaires, sans aucune limite... et les déficits qui vont avec (qui n'en sont d'ailleurs pas vraiment si c'est en fait le financement des besoins dont on ne veut pas ou ne peut pas se passer).

En attendant, essayer d'optimiser fait aussi partie de la mission de tous les exploitants.

A Paris Saint Lazare, la Direction des Circulations Ferroviaires (vous voyez ce n'est même pas la SNCF) fait sortir et entrer un train toutes les 3 minutes aux heures de pointe (c'est à dire que chaque sillon disponible est de 90 secondes). Vous n'en ferez pas passer le double sauf à agrandir la gare (en zone urbaine, vaste projet !). Par contre, vous pouvez essayer de mettre des trains plus longs mais dans la limite entre-autres contraintes techniques de la capacité des quais des gares desservies. Vous pouvez aussi mettre des rames pouvant accueillir plus de voyageurs (rames à deux niveaux... et non pas deux étages comme on lit souvent). Mais ce matériel roulant, il faut l'avoir. Il faut que ce soit le choix (et le financement) de l'autorité organisatrice des transports. Or cette autorité (c'est tout un chacun de nous par délégation) peut légitimement se demander si c'est nécessaire pour couvrir 10 % à 20 % des besoins seulement. Les Président de Régions parlent des moyens qu'ils mettent. Mais ils ne parlent jamais de ceux qu'il aurait, dans l'absolu, fallu mettre (dans la limite du techniquement possible s'entend) !

Avant même de vous heurter à la limite technique, une fois que vous êtes au taquet des moyens disponibles, vous pouvez faire tous les sondages que vous voulez sur les habitudes des voyageurs, vous ne pouvez plus faire grand chose. Juste essayer de réguler à la marge.



Qui sommes nous ? - Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires et sites recommandés : Vacances Pratiques, twitter, Google France, Santé voyage

Numéro de Commission Paritaire des Publications et Agences de presse : 1216 W 90128
Numéro d' ISNN - 2105-049X - Numéro de déclaration à la CNIL : 1391313

 

 Deplacements Pros.com est membre du Syndicat de la Presse d'information en ligne (Spiil).

Deplacements Pros.com est membre du Centre Français d'Exploitation du Droit de la Copie.

Merci de le signaler à votre entreprise afin qu'elle rajoute Deplacements Pros.com sur sa liste des sources d'informations consultées par son personnel.