Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


La chine remplace une taxe par une taxe


En 1992, la Chine avait instauré une taxe de construction d'aéroport sur les billets des avions qui décollaient de son sol. Au cours des années, de nombreuses voix opposées à cette surcharge s’étaient élevées en protestant que les infrastructures avaient été financées depuis longtemps. Le gouvernement a annoncé sa surpression… mais les voyageurs ne peuvent pas crier victoire car la Chine a également mis en place une nouvelle surtaxe pour le développement de l’aérien qui se trouve être exactement du même montant.



La chine remplace une taxe par une taxe
Si la Chine se plaint de la taxe carbone, elle n’est pas totalement allergique au concept et avait mis en place une surcharge sur les billets d’avion qui a toujours eu de nombreux détracteurs dans le pays : une taxe de construction d'aéroport. La semaine dernière, elle a annoncé sa disparition et en même temps la création d’un Fonds de développement de l'aviation civile qui sera financé par des frais supplémentaires sur les tickets de 50 yuans (6 €) pour les vols domestiques et 90 yuans (10,80 €) pour les liaisons internationales au départ de Chine, soit exactement la même somme que pour l’ancienne taxe. L’opération est donc malheureusement nulle pour les voyageurs d’affaires. Cette surcharge, qui a pour but de fournir des fonds à la construction et la rénovation des installations du secteur aériens, a été instaurée pour toutes les compagnies aériennes aussi bien chinoises qu’étrangères jusqu’à fin 2015. En plus des infrastructures, ce fonds investira également dans la formation des pilotes, les recherches scientifiques et le soutien aux réductions des gaz à effet de serre. Plusieurs passagers sont exemptés, les diplomates, les enfants de moins de 12 ans et ceux des petits avions régionaux sur les lignes domestiques. Le gouvernement chinois a indiqué espérer obtenir 15,4 milliards de yuans en 2012.