Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


La clientèle d'affaires ne fait pas les affaires de l’hôtellerie


On attendait beaucoup de septembre en matière de reprise hôtelière. Il n’en est rien. Si l’on en croit l’étude mensuelle de Deloitte France : « Les reculs sont certes un peu moins élevés mais la tendance est toujours orientée à la baisse ».



Pour le cabinet d’études, si le tourisme connaît une baisse toute relative, surtout en province, c’est l’hôtellerie d’affaires parisienne qui laisse à désirer et ce, même si divers éléments laissent croire que la reprise n’est pas loin.

Pour Olivier Petit, associé chez Deloitte et spécialiste de l'hôtellerie, « Le recul constaté répond à l’état de l’économie du pays. Il faut de la demande pour que l’offre puisse établir des niveaux de prix adaptés aux attentes par gammes de la clientèle. Aujourd’hui, nous en sommes plutôt à limiter la casse tout en ayant en mémoire qu’un prix trop bas a toujours du mal à remonter même si les beaux jours reviennent ». Et de poser la question « Quelle sera la mémoire tarifaire du long terme ?». Car la sortie de crise passera bien évidemment par une refonte des prix des chambres et la renégociation tarifaire avec les entreprises. Pour Olivier Petit, tout cela pourrait bien se faire au second semestre 2010 si les frémissements constatés aujourd’hui se confirment en janvier prochain. « Pour voir une réelle relance hôtelière, il faudra que la confiance de l’entreprise revienne et avec elle les voyages d’affaires ».

En savoir plus sur le site de Deloitte

Téléchargez ici le bilan septembre 2009

09___deloitte_global_france__sept_2009_.pdf 09 - Deloitte Global_France (Sept 2009).pdf  (389.9 Ko)