Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


La compagnie TAP intéresse le Brésil


En 2012, le Portugal a du renoncer, faute d'acheteur, à vendre ses parts dans la compagnie TAP. La privatisation suscite aujourd'hui de l'intérêt de la part d'acheteurs lusophones venant du Brésil. Un projet qui pourrait revenir sur la table l'an prochain.



La compagnie TAP intéresse le Brésil
Lors d’une visite officielle à Lisbonne, le 7 octobre 2013, le vice-président du Brésil Michel Temer a confié que plusieurs groupes brésiliens envisageraient de racheter TAP. «Il n'est pas improbable que le Brésil manifeste son intérêt par le biais des compagnies aériennes mais aussi par les fonds de pension», a-t-il expliqué à l'agence Lusa. Mais pour le moment, les prétendants doivent patienter. Le Portugal a reporté la privatisation de la compagnie aérienne en difficulté lorsqu’en décembre dernier, le seul candidat en lice n’a pas apporté de garanties bancaires suffisantes. Et les propos du vice président brésilien n’ont pas décidé le gouvernement à reprendre le processus. Le secrétaire d’État aux Transports, Sergio Monteiro a indiqué que la privatisation serait lancée en 2014 «quand nous serons sûrs d'avoir plus d'un concurrent (...). Idéalement trois ou quatre».
Au premier semestre 2013, le transporteur portugais présentait une perte de 111 millions d’euros mais espérait tout de même parvenir «à dégager un résultat positif à la fin de l'année».






1.Posté par Garfield le 09/10/2013 16:04
Tout ce qu'il faut espérer, c'est que la TAP ne disparaîtra pas, car c'est une très bonne compagnie que j'ai encore récemment pu apprécier lors d'un déplacement à Lisbonne. Le vol retour a été nettement moins agréable, à bord d'un appareil d'une compagnie faisant partie de la même alliance, Swiss...

2.Posté par Luc le 09/10/2013 19:08
Swiss... vous aussi !
Je suis surpris de la mauvaise qualité d'une compagnie que j'ai considéré pendant longtemps comme l'une des meilleures au monde. Je pars de Genève et j'avoue que la business sur le long courrier est franchement médiocre !
Pourquoi ? Personne ne peut me l'expliquer.
Quel dommage !
Luc

3.Posté par Georges le 10/10/2013 10:04
Il faut dire que quasiment toute la moitié Nord du Brésil (Brasilia, Belo Horizonte, Salvador, Recife, Fortaleza, etc.) n'est relié à l'Europe que via Lisbonne et TAP. Sinon, énorme détour par le Sud (Rio ou Sao Paulo), et au moins 5 ou 6 de vol en plus.

4.Posté par Garfield le 10/10/2013 14:31
Partant également de Genève, j'ai depuis longtemps abandonné Swissair puis Swiss pour les longs-courriers. En fait, cela date du moment où, "grâce" au "génie" d'un certain M. Brüggisser, il a été imposé aux romands un transit à Zürich, aéroport que certains ont su assister pour sa survie alors que Genève devait se débrouiller... C'est à dire en 1993, lorsque 13 vols intercontinentaux au départ de Genève ont été supprimés.

Dès lors, tant qu'à devoir subir une correspondance, autant faire un premier "leg" de plus de 30 minutes, favoriser une compagnie aérienne qui n'a pas trahi les romands, et privilégier une compagnie aérienne qui offre un bon service et un bon rapport qualité/prix. Swiss, la compagnie alémanique qui cherche à se donner une image de compagnie nationale, mais continue à considérer la Romandie comme une vague colonie, n'est qu'une très pâle copie de la Swissair de l'époque (époque pré-Brüggisser)... Bien cher pour rien de plus que chez ses concurrents.

Désormais, ce sont les autres compagnies de l'alliance que je privilégie, et en second lieu d'autres compagnies d'autres alliances pour des questions pratiques. Enfin, pourquoi devrais-je favoriser l'aéroport de Kloten, en comptant à chaque passage pour 2 passagers (1 transit étant compté comme 1 arrivée plus 1 départ), alors que je ne compte que comme 1 passager à Genève (1 départ OU 1 arrivée)? Et l'on s'étonne que Zürich se gausse d'un nombre supérieur de passagers que Genève?

5.Posté par Georges le 11/10/2013 10:00
Et bien si en plus on apprend tout ça sur la psychogéopolitique interne de chez nos voisins helvétiques, on est contents de s'être levés ce matin!

6.Posté par Milou le 13/10/2013 21:40
Et bien si les Brésiliens s'intéressent à la TAP pour en faire ce qu'ils ont fait de a défunte VARIG....et maintenant de la moribonde TAM ....autant qu'ils laissent TAP à l'Europe!