Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


La crise condamne les aéroports espagnols


Une réflexion globale est engagée en Espagne sur le maintien du maillage des aéroports publics, jugé trop coûteux pour une fréquentation en baisse. Une trentaine de plateformes pourraient être supprimées.



© Malaga
© Malaga
Seuls les aéroports situés en zone touristique tirent leur épingle du jeu dans un contexte économique tendu. Sur les 49 aéroports gérés par Aena, l’exploitant aéroportuaire public, 19 sont positifs ou à l’équilibre et une trentaine pourraient être fermés, temporairement ou définitivement. Leur suppression est d’autant plus facilement envisagée que certains sont redondants, et le gouvernement cite l’exemple de Vitoria, au Pays basque, qui compte 5 aéroports à moins d’une heure de route. D’autres ne se justifient pas et la presse évoque régulièrement celui d’Huesca, dans le Nord du pays qui, après un investissement de 40 millions d’euros et une inauguration en 2006, n’a accueilli l’an dernier que 273 passagers.