Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


La déclaration d’amour de Ryanair aux syndicats


La compagnie Ryanair s’est fendue d’une nouvelle provocation le 29 mars dernier, en envoyant 18 roses rouges aux dirigeants du syndicat britannique Unite. Point de réconciliation avec la sphère syndicale : juste un nouveau coup de pub, pour remercier les grévistes qui perturbent depuis près d’un an et demi les vols de British Airways. Ryanair se félicite du report de ces passagers sur son réseau.



La déclaration d’amour de Ryanair aux syndicats
Dix-huit roses, comme la durée en mois du conflit social qui touche British Airways. Et un message qui reste dans la tonalité polémique habituelle de Ryanair : «Nous aimons Unite». La compagnie low-cost ne rate décidément pas une occasion de créer le buzz. Forcément, le message n’en reste pas là, et le communiqué va plus loin dans l’ironie : «Nous avons envoyé 18 roses à Unite pour célébrer les 18 mois d’incertitude et de problème imposés aux voyageurs de BA à des période d’affluence (…) et nous avons placé ces dinosaures tout en haut de notre liste de cartes de Noël afin de récompenser leurs efforts».
Les derniers rebondissements du conflit ne devraient donc pas déplaire à Ryanair : Unite a annoncé le 28 mars un vote massif des salariés en vue de nouvelles grèves.






1.Posté par Patrice Olivier le 06/04/2011 18:35
L'idée pourrait être vraiment drôle si l'ironie n'était pas aussi mordante.

Ryanair a toujours tout fait pour empêcher ses employés de s'organiser et de se faire représenter par un syndicat hors des instances créées et gérées par la compagnie. Les employés sont en grande partie externalisés, isolés dans des bases d'où ils sont fréquemment déplacés, trop exploités pour avoir du temps à consacrer à un syndicat.

Et une nouvelle comme ça, quelques semaines après que Ryanair ait perdu un procès pour avoir viré un pilote qui avait distribué des tracts syndicaux.