Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


La femme est elle un voyageur d’affaires comme les autres ? Non !


En ce jour du 8 mars, oui, j’ai envie de faire un petit topo sur la femme voyageur d’affaires ou sur l’organisatrice de voyages, qu’elle soit travel manager en titre ou assistante. Pas pour revendiquer une égalité, mais bel et bien la différence !



Non, pour moi la femme n’est pas l’égale de l’homme, et c’est bien ce qui fait le sel de l’humanité.

Regardez les femmes qui organisent les voyages dans leur entreprise. Que vous le sachiez ou non, elles ont une vraie différence avec leur homologues hommes : elles sont dans le détail. Celui qui fait que presque tous les directeurs d’hôtels choisissent des femmes, les gouvernantes, pour valider les chambres. Ils apprécient que ce soit des architectes femmes qui signent le design de leur établissement. Leur œil infaillible verra ce qui cloche, dans l’agencement de la chambre comme dans le dossier du déplacement professionnel. Ce n’est pas un fantasme, c’est un fait ! C’est d’ailleurs bien souvent parce qu’elles sont souvent super efficaces à leur poste qu’on les cantonne à des fonctions d’assistantes, elles sont inégalables. Dommage qu’on leur offre si rarement de faire leurs preuves plus haut !

Côté voyageuses d’affaires, il y en a certes beaucoup moins que les hommes mais c’est en pensant à elles que certains hôtels ont imaginé des étages réservés aux femmes. Pas par sexisme, mais par souci de sécurité. Pour ma part j’apprécie peu, puisque j’estime que c’est au contraire indiquer d’avance aux malfaisants l’étage sensible. L’avantage, c’est que la déco y est souvent plus agréable à l’œil féminin. Toujours ça de pris.

Cela dit les femmes d’affaires d’aujourd’hui, aidées comme les hommes par les outils de la mobilité, ont des revendications propres. Ce sont ainsi les premières à préférer les voyages d’un jour, pour éviter le découcher. Ce sont elles aussi qui, de plus en plus, demandent le raccourcissement de la pause déjeuner pour pouvoir finir plus tôt la journée de travail. Ce n’est pas à la réunion de 19h qu’on est le plus efficaces, elles osent désormais le dire. Les revendications évoluent doucement, par à-coups. Il n’en reste qu’une, à faire valoir aux dames : osez ! Dire, faire, prendre la parole et joindre les actes à la parole. Montrer que même en jupe, on sait porter le pantalon !

Annie Fave

Jeudi 6 Mars 2014


Notez


1.Posté par Kayser Soze le 07/03/2014 11:28
Et bien votre œil féminin ne semble pas voir ce qui cloche dans votre propre raisonnement. Tout d'abord, partir du principe qu'un sexe est plus enclin au détail qu'un autre en prenant en exemple les gouvernantes ne tient pas debout. D'abord parce qu'on aurait pu démontrer totalement l'inverse en prenant d'autre type de métier ou les femmes sont majoritaires ou le détail n'est pas primordial, et aussi parce qu'on trouve des métiers de détail ou l'homme est majoritaire. Commencer à justifier que les femmes soient sur représentées dans certaines catégories pour des raisons de compétences innées et non strictement historiques, sociales et culturelles, revient à construire des cases dans lesquelles on range un genre en particulier. Quant aux revendications à ne pas découcher ou à rentrer plus tôt, il semble plus probable que ce soit lié au fait que les femmes gèrent encore en grande majorité la gestion des enfants plutôt que grâce à leur capacité 100% féminine de percevoir qu'on est moins efficace quand on est fatigué.