Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


La génération Y en a ras le bol des "vieux"


Donneurs de leçons, râleurs, blasés, fatigués ou incompétents... La liste des critiques contre les cheveux blancs n'en finit pas d'animer les rencontres des jeunes cadres. Pour cette génération Y bercée à la théorie de "l'action/réaction", nos collaborateurs les plus anciens ne sont pas aussi efficaces et truffés d'expérience que veulent le faire croire les recruteurs. Pour les 25-35 ans, souvent ambitieux et en compétition permanente au sein de l'entreprise, la notion de hiérarchie est entièrement à revoir.



Les critiques n'épargnent pas les voyageurs d'affaires expérimentés, vieux routiers des aéroports, que les jeunes regardent comme des Lamentins, en permanence à se lamenter sur le passé. Le "c'était mieux avant", cher à Francis Cabrel, est devenu le refrain préféré des cinquantenaires qui ont bien connu les first ou les business, les hôtels de luxe, les notes de frais à rallonge. Rassurez vous, ce n'est pas moi qui l'affirme mais nos jeunes cadres, persuadés que l'efficacité prime sur la qualité. Pourquoi pas ? Mais ce constat, fait par quelques sociologues d'entreprises dans le cadre d'un travail privé destiné à un livre à paraître, est encore plus dur avec les dirigeants. "L'exemplarité n'est plus une règle de conduite dans la plupart des entreprises", explique Alain Joyet, sociologue, l'un des auteurs de ce travail, "Nous constatons que les patrons, surtout dans les PME/PMI, se situent au dessus des règles qu'ils imposent. Et le pire, c'est qu'ils veulent le faire discrètement. Dans une entreprise, il faut savoir que tout se sait. Surtout pour les chefs d'entreprise". Et de fait, c'est cette différence d'approche qui étonne la génération Y. "Elle se dit que le message que fait passer la société est faussé d'emblée et que la règle d'or est de transgresser les règles pour bénéficier d'un meilleur traitement en voyage", conclut Alain Joyet qui reproche le manque de transparence de cette chaîne des déplacements professionnels. Les exceptions à la règle dans l'organisation du voyage, qui se sont souvent établies dans le temps au fur et à mesure des crises économiques, sont désormais rejetées par nos jeunes voyageurs. Les politiques voyages sont appliquées mais sans conviction et détournées dès qu'il est possible de le faire. S'ils disent oui à la rigueur, ils restent méfiants face aux grandes idées développées dans l'entreprise. Sans doute plus murs et plus sûrs d'eux, nos jeunes voyageurs sont lucides. Leur avenir est de fait entre leur mains. Les vieux, eux, sont appelés à partir. Qui aura le dernier mot ?

Hélène Retout

Lundi 9 Avril 2012


Notez


1.Posté par GID Gabriel le 10/04/2012 08:07
Pauvres jeunes...
j ai 70 ans et une semaine... 1 er vol le 31 Juillet 1956 : Marseille/ Afrique....j ai visité a ce jour 57 pays , vecu et travaillé dans 15 d entre eux....j ai connu les vols en Constellation Super G ou l on vous faisait un vrai lit pour dormir ...
aujourd hui si je ne suis pas Business , j ai droit a la " bétaillere " : B 747 , B777 , A330 et A 380....pour les longs courriers....
Oui j ai les cheveux blancs depuis 25 ans , oui je rale car je compare....oui je vais dans des Hotels de Luxe , non je n ai pas de notes de frais a rallonge ...
j ai connu la periode ou les voyages aeriens etaient un " vrai plaisir " de decouvertes , pas une obligation de " jeune loup " aux dents deja cariées !

2.Posté par Jean-Pierre Leclerc le 10/04/2012 15:00
Le conflit de génération est un conflit de con.
Un conflit entre un jeune con et un vieux con qui ne veulent pas s'écouter.
Un expert en management spécialisé dans la gestion des différences intergénérationnelles

3.Posté par CIVIS28 le 12/04/2012 08:28
Ras le bol des ces bêtises , j'ai été moi aussi le plus jeune membre d'un CODIR aujourd'hui ce n'est plus le cas et alors ai je démérité depuis ?
On devient tous un jour le plus vieux ou le plus con d'un groupe , c'est selon sa taille .alors un peu de patience les DJEUNES VOTRE TOUR VIENDRA et il sera temps de vous interroger sur votre réelle contribution au progrés de la race humaine et là le virtuel ne vous aidera pas .

4.Posté par Marcel Levy le 12/04/2012 10:50
Bonjour

Comme le disait avec humour Tristan Bernard "un jeune ce n'est qu'un vieux en puissance et qui ne le sait pas encore".
Bien à tous
Très cordialement
Marcel Lévy