Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


La privatisation des aéroports de Madrid et Barcelone retardée


Si les mouvements populaires n’ont pas eu raison du projet de privatisation des aéroports de Madrid et Barcelone, il semblerait que la mauvaise santé des marchés européens pourrait lui mettre des bâtons dans les roues. Aena vient d’annoncer un nouveau report de l’entrée en bourse des deux plates-formes. Le nouveau planning prévoit une ouverture du capital le 31 janvier 2012, soit après des élections législatives qui pourraient remettre la droite, très opposée à l’idée, au pouvoir.



La privatisation des aéroports de Madrid et Barcelone retardée
La privatisation des aéroports de Madrid et Barcelone va devoir attendre un peu. Aena, l'organisme public qui les gère, vient d’annoncer qu’elle retardait le processus de trois mois. Initialement prévue pour fin novembre, la présentation des offres est maintenant fixée au 31 janvier 2012. Selon le communiqué de l’entreprise, les sept consortiums en lice, qui avaient jusqu'au 31 octobre pour monter leur dossier de reprise, ont tous eu des difficultés pour réunir les moyens nécessaires. S'ils se disent toujours intéressés, au vu du climat financier européen et la nervosité des marchés, elles ont besoin de plus de temps pour convaincre leurs partenaires et trouver leur financement.
Cette entrée en bourse avait déjà dû être repoussée, le 28 septembre, par le gouvernement espagnol qui estimait que les conditions nécessaires n'étaient pas remplies. Avec ce nouveau calendrier, la privatisation serait effective fin février, soit après les élections législatives du 20 novembre. On peut donc se demander si le projet verra le jour. En effet, les sondages actuels prévoient le retour de l’opposition au pouvoir. Le Parti Populaire (PP), s’est toujours fermement opposé à ce processus qui avait soulevé de vives réactions dans la population.