Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


La reconstitution d’un crash d'avion fait chuter la demande des classes "avant"


Pour son émission Plan Crash, Channel 4 a fait s’écraser un Boeing 727 truffé de caméras, de capteurs et de mannequins tests. Les conclusions de cette expérience ont été diffusées sur les écrans anglais le mois dernier : seuls les passagers du fond survivent. Résultat de cette vidéo ? Les passagers bouderaient maintenant la Première, et en général l’avant de l’avion.



La reconstitution d’un crash d'avion fait chuter la demande des classes "avant"
L’émission de Channel 4 n’a pas créé des vocations mais des phobiques ! Selon l’agence de voyage anglaise, Sunshine.co.uk, depuis la diffusion de l’expérience à la télé, elle a été contactée par plus de 400 clients qui voulaient s’assurer être placés à l’arrière pendant le vol, zone où d’après la recherche les voyageurs ont les plus grandes chances de survie. De plus, le fauteuil 7A est devenu «place non grata». En effet, certains de ses clients auraient spécifiquement demandé de ne pas avoir ce siège qui, comme ont peut le voir dans l’extrait présenté par DéplacementsPros, s’est retrouvé à plusieurs centaines de mètres de l’appareil accidenté.
Cette vidéo pourrait finalement être plus redoutable que la crise et la révision des politiques voyages pour les taux de remplissage de la cabine First, l’agence de voyage a assuré que la demande pour la Première avait chuté de 63 % depuis la diffusion !