Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


La révolution hôtelière est-elle en marche ?


Les comparateurs hôteliers vont-ils finalement gagner la guerre des réservations ? D'ici quelques années sans doute, et peut-être même plus rapidement qu'on ne l'imagine. Aujourd'hui, le constat est sans appel : la gestion hôtelière est l'une des plus complexes à gérer pour les acheteurs voyages voire même pour les voyageurs.



A priori pourtant, la problématique est simple : associer une nuit d'hôtel à un déplacement professionnel. La contrainte habituelle ? Un prix raisonnable pour une qualité hôtelière raisonnable. On pourrait croire tout naturellement qu'il suffit de décrocher son téléphone pour négocier un tarif unique avec les grandes chaînes hôtelières. D'autant qu'elles ne sont pas nombreuses à offrir une très grande diversité de marques, de prix et de qualité. Détrompez-vous. Cette approche un peu simpliste ne suffit pas à gérer la problématique hôtelière d'une entreprise. Autre souci, parfois négligé, la méconnaissance de l'acheteur sur le produit final qu'il proposera à ses voyageurs. Dans ce domaine, plus que dans tout autre, c'est celui qui va régulièrement sur le terrain qui connaît le mieux l'offre adaptée à ses besoins. Un Sofitel, un Hilton ou un Starwood ne correspondent pas forcément aux souhaits de l'utilisateur. Mais cet aspect des choses n'est qu'un tout petit bout de la problématique. Il faut également tenir compte de ce fameux yield management hôtelier qui fait évoluer les prix en fonction des saisons, des activités locales ou plus simplement de la demande. Inimaginable pour un hôtelier new-yorkais de vendre au même prix, toute l'année, une chambre qu'il peut facilement commercialiser du simple au triple en fonction de la période. Enfin, l'engagement financier de la réservation hôtelière est loin d'être total sur la voie de la dématérialisation souhaitée par tous. Il faut encore confirmer, engager une carte de crédit, valider la dépense et l'intégrer à la chaîne des notes de frais. Tout cela est complexe même si des outils informatiques viennent aider les gestionnaires de voyages.
Pour contourner toutes ces difficultés, quelles solutions peut-on apporter raisonnablement à cette chaîne de problèmes ? Incontestablement, le comparateur hôtelier est un début de réponse intéressant. Rapide à utiliser, il propose une offre souvent importante et autorise les annulations de dernière minute sans prélèvement sur les cartes bancaires utilisées. Autre avantage : il permet d'atteindre instantanément le prix le plus bas, à la qualité souhaitée. Par ailleurs l'offre est très largement commentée par d'autres utilisateurs professionnels ou grands publics. Un plus.
Bien sûr, cette vision est un peu restrictive. Un peu limitée dans l'analyse des besoins et ne prend pas en compte la culture de l'entreprise et ses habitudes. Pourtant, elle commence à intéresser bon nombre d'entreprises, conscientes qu'il y a là une piste à creuser tant en matière de satisfaction des voyageurs qu'en économies concrètes à réaliser. Certaines sociétés, et pas des moindres, regardent avec intérêt cette génération x rompue à l'Internet, et qui finalement n'en demande pas beaucoup pour être satisfaite en voyage. Le mouvement est-il en marche ? A vous de nous le dire.

Hélène Retout

Lundi 17 Janvier 2011


Notez