Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


La taxe carbone : «Des montants inférieurs au prix d'un café à l'aéroport »


La Commissaire européenne au climat, Connie Hedegaard, a réaffirmé le bien-fondé de la taxe carbone entrée en vigueur début 2012 dans Les Echos du 6 avril 2012. Elle a également profité de cette tribune pour minimiser les montants présentés par les détracteurs de la loi. Selon elle, la taxe coûte le prix d’un café par passager.



La taxe carbone : «Des montants inférieurs au prix d'un café à l'aéroport »
La commissaire européenne au Climat, Connie Hedegaard a défendu la taxe carbone sur le site Les Echos, le 6 avril 2012. L’élue a démenti le coût de la loi pour l’aéronautique avancé par les détracteurs du système communautaire d'échange de quotas d'émission (SCEQE) «Selon nos calculs, un vol de Pékin à Francfort par exemple coûterait environ 2 euros de plus par passager. Autrement dit, des montants inférieurs au prix d'un café à l'aéroport. Sans parler de ce que cela coûte de réserver un siège particulier en ligne ou d'emporter quelques kilos de bagages supplémentaires. Il importe de ne pas perdre de vue ici les ordres de grandeur ». Même credo pour la Chine et ses menaces de représailles «Le coût des droits d'émission chinois n'est estimé qu'à environ 1,9 million d'euros cette année ; c'est peu, très peu, pour brandir la menace d'une guerre commerciale» rassure-t-elle. Alors qu’en Allemagne et en France, les représentants avancent l’idée de repenser la taxe carbone pour pacifier les relations avec les pays réfractaires. La politicienne danoise réaffirme la position de Bruxelles «Nous, Européens, ne pouvons naturellement pas céder à de telles menaces».