Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


La technologie NFC, une brique essentielle à la dématérialisation du voyage d'affaires


Le paiement sans contact avec le téléphone mobile a de beaux jours devant lui. Selon une étude menée par le cabinet d’analyse britannique Juniper Research, et cité par l'Atelier de BNP Paribas, un smartphone sur cinq sera équipé de cette technologie NFC ((Near field communication) d’ici les trois prochaines années, soit 300 millions d’appareils supplémentaires.



La course à l'intégration des puces NFC dans les téléphones mobiles et les tablettes est désormais engagée. Même Apple, pourtant réfractaire à l'implantation d'une technologie qui ne générerait pas de revenus complémentaires pour la marque, devrait y passer dans les prochaines versions de son iPhone. Il faut dire que le "sans contact" va largement booster le voyage d'affaires et permettre un meilleur suivi des dépenses complémentaires. Taxis, transports en commun, petites dépenses de fonctionnement seront directement gérés par le téléphone qui ira prélever sur un compte spécifique les sommes à débiter. Globalement, on assiste aujourd'hui au premier pas de cette technologie. Une ville comme Hong Kong qui a largement développé le système reconnaît aujourd'hui le succès de la phase de test et de la mise en place des terminaux définitifs de paiement. Le NFC est entrée dans les meurs des habitants qui considèrent, pour 88 % des utilisateurs que le procédé est sur et permet un gain de temps appréciable. Toujours selon l'Atelier de BNP Paribas "d'ici 2016, l'Amérique du Nord représentera 41% de la valeur des transactions par mobile NFC, soit 47 milliards de dollars, devant la Chine et l'Extrême-Orient (27 milliards) et l'Europe (33 milliards)". Pour rendre le système efficace, les banques et organismes de paiement devront s'adapter en implantant un maximum de terminaux, tous compatibles entre eux et capables d'intervenir sur des systèmes bancaires différents. Un peu comme le fait aujourd'hui une carte visa Internationale. Le NFC devra naturellement remplacer l'argent liquide pour les petites transactions même si l'on sait que 70 % seulement des commerçants ou des services l'accepteront. L'intérêt du NFC dans le langage transactionnel d'analyse des dépenses permettra d'aller assez loin dans le suivi en temps réel des dépenses.
Pour les voyageurs, le paiement sans contact qu'il effectuera devrait immédiatement s'afficher dans l'entreprise et être ventilé sur le dossier "déplacement" concerné. On pourra ainsi mesurer en temps réel le volume des engagements financiers et le respect éventuel de la politique de notes de frais mis en place dans l'entreprise. "Nous n'en sommes qu'aux balbutiements des possibilités" reconnait Mark Speer, de l'université de Stanford "cela veut dire qu'en optimisant le système on pourra développer des outils de transmission, totalement cryptés, qui iront payer une demande de modification de billets d'avions ou l'achat d'une nuit d'hôtel.. Technologiquement, les développements engagés ne devraient concrètement être opérationnels que d'ici un à deux ans. Toutes les compagnies aériennes travaillent en relation avec les banques pour optimiser le système et assurer la validation (ou le contrôle) attendue pour éviter les fraudes. Décidément on vit une époque formidable qui n'a pas fini de nous étonner. Autant vous dire que nous attendons impatiemment votre avis sur le sujet.

Marcel Lévy

Mardi 10 Mai 2011


Notez