Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


La tyrannie du café dans le voyage d’affaires


«Vous prendrez bien un petit café ?» : voilà une proposition conviviale pour nouer des liens, une entrée en matière sympathique qui se pratique aussi bien dans l’entreprise qu’avec les prospects. Malheur à ceux qui n’aiment pas le café ! Aux Etats Unis le refuser est une insulte. Au moyen Orient, une offense ! Dur, dur d'être caféinoman



Partout en Europe et bien au-delà, le breuvage s’est imposé comme le signe de l’accueil, de la convivialité et de la mise en jambe pour une discussion amicale comme professionnelle. Ceux qui n’en aiment pas le goût doivent s’y faire, ceux qui ont des soucis de santé passent pour des rabat-joie. «Un petit café avant de commencer ?». Et hop, une tasse ou deux pour entrer en matière. D’ailleurs chacun le sait, dans les entreprises c’est autour de la machine à café que se nouent et se dénouent toutes les stratégies, allant jusqu’à la caricature de la série Caméra Café, si bien vue par Bruno Solo et Yvan Le Bolloc'h.

Mais gare à ne pas abuser des RP autour de la cafetière : trop de café nuit ! A la santé, on le sait, provoquant fébrilité, éventuellement nausées, mais aussi… Surpoids ! Une équipe de chercheurs australiens (du Western Australian Institute for Medical Research) qui voulait démontrer que le café était bon pour le cœur, a aussi prouvé qu'au-delà de cinq tasses par jour, celui-ci faisait grossir. En cause : l'acide chlorogénique présent dans le café (mais aussi dans le thé ou des fruits comme les prunes). En quantité raisonnable, le café permet de diminuer la pression artérielle et de réduire l'accumulation de graisses. Mais au-delà de 5 tasses/jour, il a l’effet inverse. Pas à cause du sucre qu'il contient (encore que, cela n'arrange rien) mais parce qu'au dessus de 5 tasses cet acide au nom barbare provoque une rétention anormale de graisse dans les cellules, une plus grande proportion d'intolérance au glucose et de résistance à l'insuline. Bref, trop de café tue ! C’est comme tout : avec modération. Vous prendrez bien un petit café pour en reparler ?

Annie Fave

Mardi 4 Juin 2013


Notez