Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Vendredi 20 Février 2015

Le PNR à nouveau soumis au vote des députés européens



Rappelez-vous : les députés de la commission des libertés civiles avaient rejeté en 2013 la proposition sur le système PNR en 2013, craignant un impact négatif sur les droits fondamentaux et sur la protection des données. Aujourd’hui, le dossier revient à Bruxelles… Mais cette fois-ci, l’Europe se dit décidée à protéger ses voyageurs.



Nom, adresse, numéro de téléphone, détails de la carte de crédit, itinéraires de voyage, informations sur les bagages... toutes ces données seraient récoltées selon la proposition sur les données des dossiers passagers (PNR). Cette mesure, à nouveau à l'agenda du Parlement européen, bouscule les grandes idées autour de la protection des données.

Première étape annoncée, la remise fin février par Timothy Kirkhope, député conservateur et réformiste britannique, d’un rapport revisité à la commission des libertés civiles.

Le registre des données des dossiers passagers (PNR) nécessite la collecte, l'utilisation et la rétention systématique des données des passagers voyageant sur des vols internationaux. Selon les partisans du système, il aiderait les services de sécurité à mieux lutter contre les menaces terroristes et autres activités criminelles en permettant d’identifier plus facilement les suspects potentiels.
Les députés européens ont promis de travailler à "la finalisation d'un PNR européen pour la fin de l'année" via une résolution du Parlement européen du 11 février 2015 sur les mesures de lutte contre le terrorisme.