Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Le SNPL Air France ALPA défend les efforts des pilotes


Le plan de départs volontaires d'Air France concerne uniquement le personnel au sol et les PNC. Les pilotes ont été totalement épargnés. Cette situation a fait grincer quelques dents au sein de l'entreprise. Le SNPL Air France ALPA défend les navigants et rappelle les efforts qu'ils ont fourni.



Le nouveau plan de départs volontaires d'Air France prévoit 493 suppressions d'emploi au sol, 300 parmi les PNC et aucune chez les pilotes. Après cette annonce, les syndicats CFDT et CGT se sont étonnés qu'aucun effort ne soit demandé aux navigants. Mais les pilotes se défendent. Le SNPL Air France ALPA rappelle dans un communiqué du 17 février les concessions fournies par la profession. «Dès 2012, les pilotes ont été les premiers à s’engager dans le processus de réforme au travers de la signature par le SNPL AF ALPA du plan Transform 2015 et ont ainsi permis sa mise en œuvre dans toute l’entreprise», assure le syndicat. Il ajoute «Les pilotes ont partagé avec les autres catégories de personnel les efforts demandés par l’entreprise dans le respect des préalables négociés», rappelant que les effectifs pilotes ont été réduits de 9,3 % dans le cadre de Transform 2015. Le SNPL estime que «les communications outrancières de circonstance» sont «néfastes pour la nécessaire sérénité de l’entreprise».
Philippe Evain, président du Bureau SNPL AF ALPA indique «qu’un PDV pilotes supplémentaire ne serait qu’un affichage et une source de dépenses inutiles d’autant que l’effectif pilotes actuel n’est pas correctement utilisé. Ce phénomène provoque des disparités d’activité préjudiciables à l’équilibre économique et social de l’entreprise».