Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Le SNPL Air France ALPA tente de sauver les bases de province


Air France a décidé de fermer ses bases de province estimant qu'elles coûtent trop cher. Pour sa part, le SNPL Air France croit qu'il est possible de sauver les bases de Nice, Marseilles et Toulouse. Dans un communiqué du 20 mai, le syndicat indique avoir fait de nouvelles propositions «éradiquant les points de blocage».



Dans son communiqué du 20 mai 2015, le SNPL Air France ALPA réaffirme sa volonté de maintenir les bases de province ouvertes. Il a ainsi soumis à la direction de la compagnie de «nouvelles propositions prenant en compte les différentes contraintes de chaque partie et éradiquant les points de blocage exprimés à l’occasion de la négociation sur l’avenant à l’accord bases province». Le syndicat de pilotes soulignent que «Si la direction d’Air France est véritablement déçue par la situation actuelle, si elle souhaite afficher sa volonté de maintenir les pilotes en bases, comme l’affirme son Directeur des Opérations Aériennes M. Eric Schramm dans sa lettre du 15 mai, nous ne comprendrions pas qu’elle refuse maintenant de rouvrir les négociations afin que nous puissions étudier, ensemble, les bénéfices de ces nouvelles propositions».
Le président du syndicat, Philippe Evain, explique que «l’accord que nous proposons permet de construire le programme d’hiver 2015 avec les modules avion les plus efficaces, selon les souhaits exprimés par la direction. Nous ne comprendrions pas quels motifs pourraient lui interdire de parapher une telle proposition». Une relance des négociations ?