Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Le SNPL demande l’abrogation de la loi Diard


La loi Diard qui régit le service minimum dans l’aérien est en place depuis 18 mois. Le bilan du syndicat des pilotes SNPL France ALPA est sans appel : le texte est «une véritable atteinte au droit de grève». L’organisation demande son abrogation.



Dans un communiqué publié le 26 novembre 2013, le SNPL assure que «la déclaration individuelle obligatoire 48h avant de participer à un conflit social devait permettre aux entreprises de transport aérien d’améliorer l’information des passagers. Elle ne sert en fait qu’à organiser le remplacement des salariés grévistes par des travailleurs d’autres pays». L’organisation rappelle que par le passé, EasyJet et Cityjet ou encore plus récemment Lufthansa et encore une fois la compagnie orange ont remplacé les salariés grévistes par des travailleurs déplacés depuis leurs autres bases européennes. Le SNPL souligne que «La majorité actuelle, Parti Socialiste en tête, avait fortement critiqué la loi Diard lors de son adoption. Les événements lui ont donné raison». Il conclut «Maintenant au pouvoir, elle doit en tirer les conséquences et abroger sans délai cette loi scélérate».