Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Le SNPL réclame la démission du ministre des Transports


L’accueil réservé à la compagnie EasyJet lors de la signature de sa méga commande le 19 mars dernier n'a pas été apprécié par le secteur aérien français. Après la FNAM, ce sont les navigants d’Air France qui dénoncent la réception organisée pour la compagnie étrangère. Le syndicat des pilotes de lignes (SNPL) demande la démission du ministre des transports.



Le SNPL réclame la démission du ministre des Transports
Lors de la réception organisée pour la signature du contrat entre EasyJet et Airbus le 19 mars dernier, le ministre des Transports a expliqué que le transporteur britannique était une «belle compagnie» dont il a «plaisir d’entendre» que «développement en France sera amplifié».

Ces quelques mots n’ont pas plu au SNPL Air France ALPA. Le syndicat estime que Frédéric Cuvillier «semble avoir oublié quel était son rôle et celui de l’Etat». Il ajoute «M. Cuvillier loue en effet la réussite d’une compagnie étrangère qui prospère sur notre territoire sans être soumise aux mêmes charges qu’Air France et tient dans le même temps pour acquis que notre entreprise est et restera la variable d’ajustement entre les profits d’ADP et ceux d’Airbus». L’organisation poursuit «M. Cuvillier n’a jamais œuvré à créer les conditions d’une concurrence équitable. Il choisit au contraire et en dépit du bon sens d’augmenter encore les taxes qui pèsent sur les compagnies aériennes françaises. M. Cuvillier a-t-il bien pris connaissance de l’étude mesurant l’impact économique direct et indirect d’Air France sur l’économie française ? Avec 26 milliards d’euros par an, Air France participe de façon non négligeable au PIB national, bien au-delà des commandes d’Airbus effectuées par les compagnies low-cost pour venir piller le marché français». Le SNPL demande «un changement radical de politique en faveur de la compétitivité du transport aérien français» et réclame «la démission de M. Cuvillier».

Jean-Louis Barber, président du SNPL Air France ALPA explique que «Pour les pilotes de ligne comme tous les salariés d’Air France, qui font depuis plusieurs années des efforts importants pour rétablir la compétitivité de leur entreprise, le ministre des transports tient un discours incompréhensible et agit en fossoyeur du transport aérien français».