Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Jeudi 14 Juillet 2011

Le bilinguisme de rigueur sur Air Canada !



Vingt mille dollars canadiens, c'est la somme totale qu'un passager d'Ottawa et son épouse vont toucher de la compagnie Air Canada. Son tort: ne pas avoir réussi à répondre en Français aux demandes de ce couple à l'occasion de plusieurs voyages effectués entre janvier et mai 2009.



Le bilinguisme de rigueur sur Air Canada !
Michel Thibodeau est un canadien d'Ottawa francophone, et francophile. Et il entend faire respecter son bon droit de pratiquer sa langue maternelle dans son pays, officiellement bilingue. La compagnie Air Canada fait de gros efforts, la Cour fédérale l'a reconnu, mais insuffisants: le transporteur aérien devra faire «tous les efforts nécessaires pour respecter l’ensemble des obligations qui lui incombent en vertu de la Loi», a indiqué la juge Marie-Josée Bédard. La Cour fédérale a demandé à Air Canada d’instaurer un système visant à identifier, documenter et quantifier d’éventuelles violations à ses obligations linguistiques. Michel Thibodeau a du, pour se faire comprendre, s'exprimer en anglais à plusieurs reprises entre janvier et mai 2009 dans les aéroports d’Atlanta, d’Ottawa et de Toronto et à bord de trois vols entre le Canada et les États-Unis. En compagnie de son épouse, il n'a donc pas reçu les services en français auxquels ils avaient droit. La compagnie va devoir leur verser 12 000 $ en dommages-intérêts et leur régler 6 982 $ à titre de dépens. La Cour a demandé à Air Canada de leur présenter ses excuses.