Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 15 Mars 2011

Le bisou de trop pour un chef de train des CFF



Le licenciement d'un chef de train des Chemins de Fer Fédéraux a été confirmé cette semaine par le tribunal administratif fédéral. Il s’était montré trop entreprenant sur le trajet Aigle-Genève, avec une voyageuse choquée par une bise accordée par l'employé. Une décision radicale, au terme de trente ans de carrière : on ne plaisante pas avec la barrière entre voyageur et employé.



Le bisou de trop pour un chef de train des CFF
Le manque d’affection peut coûter cher dans les trains suisses. Dans son édition du 15 mars, la Tribune de Genève relaie la condamnation de ce chef de train qui, après avoir contrôlé une passagère, avait jugé opportun de faire plus ample connaissance. «Il avait parlé de son travail, des vacances et avait abordé la question du mariage et du célibat. Au moment de prendre congé, il lui avait donné un bisou sur chaque joue et avait effleuré son genou», résume le quotidien suisse. La jeune femme a donc été choquée par la conduite du chef de train, et s’est plainte de l’incident auprès des CFF, qui ont immédiatement licencié leur employé. Le tribunal a confirmé la sanction, jugeant que le chef de train avait «désécurisé» la passagère, en manquant à la nécessaire distance imposée vis-à-vis des passagers. L'affection du chef de train roulait visiblement à sens unique.



1.Posté par torp le 16/03/2011 10:49
C'est sur, ce n'est pas correct, mais ça merite des excuses et un avertissement, pas plus.
Licencier un type pour ça, ça parait un peu enorme...