Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Le bruit et l'odeur : l'aéroport de Genève s'implique


L'aéroport de Genève va décupler ses efforts contre les pollutions de toutes sortes. Un investissement de 28 millions d’euros environ (34 millions de francs suisses) est prévu pour les deux prochaines années. Il doit réduire l’impact de l’aéroport sur l’environnement en général, et son environnement immédiat en particulier.



Le bruit et l'odeur : l'aéroport de Genève s'implique
La plateforme suisse met la main à la poche pour se faire aussi discret que possible. Après avoir consacré plus de 17 millions d’euros (21 millions de francs suisses) pour la protection de l’environnement entre 2008 et 2010, l’aéroport de Genève passe un nouveau cap, en s’impliquant davantage pour réduire ses nuisances, selon les chiffres communiqués le 21 juin par les responsables de la plateforme. La réduction du bruit constitue le principal enjeu de ce nouveau plan, qui concerne également les émissions de CO2. Les compagnies aériennes devront donc s’acquitter d’une nouvelle redevance pour leur «tapage nocturne», à savoir les décollages effectués après 22h. Les normes environnementales sont également renforcées, sous l’égide de la réglementation européenne, tandis qu’en interne un réseau de navettes doit réduire l'impact des déplacements sur l'environnement.