Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 13 Juin 2012

Le dernier chiffre en vedette chez Air France : 5000 (corrigé)



Il faudra s'habituer à ce chiffre : 5000 ce serait, à nouveau, le nombre de licenciements attendus chez Air France d'ici à 2015. Qui l'affirme ? Ronald Noirot, délégué CFE-CGC au comité central d'entreprise qui insiste sur le fait que ces départs devront être volontaires et non contraints. Si le chiffre est confirmé, ce sont 10 % des personnels - 53 000 salariés - qui devraient quitter la compagnie.



Le dernier chiffre en vedette chez Air France : 5000 (corrigé)
"L'ambiance est difficile en ce moment", souligne un cadre de la compagnie qui œuvre au service commercial, "Depuis quelques mois nous assistons à ce qui était impensable il y a quelques années quand on entrait dans la compagnie : chercher un travail ailleurs !'. Même si la direction a largement démenti l'information, alors publiée en mai dernier par Le Figaro, la CFE-CGC reste persuadée que 10 % de l'effectif devrait être supprimés ces prochaines années. Selon nos sources, la refonte même de la compagnie devrait s'appuyer sur moins de personnel, y compris les navigants. Pour atteindre les 2 milliards d'économie, la compagnie ne pourra pas compter sur les seuls départs volontaires (entre 2000 et 2500 d'ici 2015) et devra tailler dans les effectifs administratifs et le personnel au sol. La réduction du réseau commercial en province, la refonte des escales et la mise à plat de l'offre commerciale seront des éléments clés du changement. Il reste à savoir combien de personnes sont nécessaires à Transform 2015. Même les syndicats n'avancent pas de chiffres. A moins que 5000 ne soit qu'une base minimale de discussion ?

Pour précision, la première version de ce texte attribuait à la Tribune le chiffre de 5000 départs. Il s'agissait en fait d'une affirmation du Figaro.
En fait, la Tribune sous la plume de Fabrice GLISZCZYNSKI évoquait lui le chiffre de 2500 à 3000 départs. Chiffre que notre confrère confirme à ce jour.



1.Posté par PAT le 14/06/2012 08:31
Sur ses 53000 salariés, Air France doit bien avoir 1000 départs naturels au moins par an (si ce n'est 1500 selon sa démographie). Si l'échéance de la suppression de ces 5000 emplois est d'ici 2015, avec les départs volontaires en sus dans la période (2000 à 2500 d'après l'article) le compte est rapidement bon et les choses vont très certainement se faire sans licenciements.
Le problème c'est sans doute que les départs naturels (surtout) et accessoirement les départs volontaires ne correspondent pas forcément exactement aux postes que la direction souhaite supprimer. Les réorganisations touchent et concernent donc un effectif autrement plus important, ce qui au sein d'une entreprise de cette taille est toujours source de stress social.
Le syndicaliste de service s'est fixé pour objectif revendicatif "des départs volontaires et non contraints". En point de sortie, c'est ce qui sera très certainement constaté.

2.Posté par Fabrice Gliszczynski le 14/06/2012 18:35
Bonjour, juste une précision. La Tribune n'a jamais parlé de 5.000 suppressions de postes. Nous avons parlé d'un plan de départs volontaires concernant 2500 à 3000 personnes. Et nous n'avons pas spéculé sur les départs naturels d'ici à 2015. Fabrice Gliszczynski (La Tribune)

3.Posté par Salarié Air France le 14/06/2012 18:53
Nous sommes dans tous les cas dans l'univers de l'estimation. Que ce soit la Tribune, le Figaro ou Deplacement Pro, tout cela tient de la rumeur.
Départs volontaires ou licenciements... Dans tous les cas de figure nous parlons d'emplois supprimés. Membre d'un syndicat engagé dans la bataille pour l'emploi chez Air France, je pense que ni les journalistes, ni même nos organisations ne possèdent de visibilité sur l'avenir de notre compagnie. Là est le drame et je ne pense pas que la presse soit mieux informée que nous !
Richard

4.Posté par guiguess le 14/06/2012 19:17
la compagnie a estimé de l'ordre de 800/900 départs naturels /an

5.Posté par MoiAussi le 14/06/2012 19:17
Les journalistes jouent avec les emplois comme si c'était des bonbons dans un bocal. C'est ridicule toutes ces estimations. Je ne sais rien mais je dirais tout. Parlez plutôt de vrais sujets et de vraies informations

6.Posté par Marc Dandreau le 14/06/2012 19:29
Bonsoir à tous

Il est vrai que cette situation tendue conduit à un mélange complexe des faits. Nous respectons les salariés d'Air France et vos commentaires démontrent que cette discussion est sensible... Personne n'ayant d’informations précises et confirmées sur le sujet car personne ne sait ce qui se dit et se passe dans le bureau de la Direction Générale.

Nos sources syndicales, nos contacts au sein de la compagnie, les éléments publiés par nos confrères apportent au fur et à mesure une meilleure vision des faits.

Croyez bien en tout cas que nous sommes sensibles à la situation du personnel d'Air France. Encore une fois, loin de nous l'idée de jouer avec eux pour simplement faire de l'information. DeplacementsPros cherche à anticiper ce que cette situation engendrera comme conséquences commerciales ou pratiques chez les acheteurs voyages.
C'est notre prisme unique.

Très cordialement
Marc