Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Le gros problème d'Air France, c'est surtout le prix !


Une fois n'est pas coutume, nous laissons cette place à l'un de nos lecteurs. Jean-François, qui souhaite rester anonyme, nous a fait parvenir un assez long mail pour évoquer les récents événements qui secouent Air France. Pour lui, le seul et unique problème, ce sont les prix proposés par Air France. Sur le court et moyen courrier comme sur l'international de plus de 6 heures, la compagnie française est systématiquement plus chère en business. En deux ans, son entreprise a diminué de moitié ses vols sur Air France. Et vous, qu'en pensez vous ?



"Si je suis le premier à reconnaître que la qualité globale d'Air France s'améliore depuis deux ans, je ne peux souscrire à cette idée un peu légère qui veut qu'un prix plus élevé corresponde à une qualité de services supérieure. Nous en sommes loin aujourd'hui où seul le best buy pilote nos achats. Pire, quand l'écart de prix dépasse les 1000 € en moyenne vers l'Asie, on comprend mieux le succès des compagnies du Golfe. Il m'est plus facile de vendre à mes voyageurs un Bombay via Doha qu'un vol direct vers l'Inde. A la clé, un meilleur programme de miles pour la compagnie du Golfe qui commence à séduire nos voyageurs, un lounge dédié doté de services très haut de gamme et des correspondances qui s'améliorent sans cesse !.

Au delà de ces simples éléments matériels, je ne me sens pas d'expliquer à mes voyageurs que je vais payer 1000 € de plus pour le seul bonheur de voyager français. Certains l'accepteront, mais la majorité s'en soucie peu ! D'autant que généralement, le retour que j'ai des compagnies du Golfe est toujours supérieur à celui d'Air France. Il serait illusoire de croire que seul le vol direct est attendu par les voyageurs. Pour nous, qui partons aussi de villes de province, faire un via Londres ou Francfort est d'une simplicité évidente voire une habitude bien implantée et vécue aisément.

Pour moi, la notion de contrats corporate est une approche dépassée face aux prix pratiqués par la concurrence européenne ou internationale. Il est évident qu'Air France, face à ses coûts structurels actuels, ne peut être compétitif. On le voit bien, c'est le serpent qui se mort la queue. Et si cette spirale infernale continue, combien de salariés faudra t-il licencier pour atteindre des coûts acceptables et bien placés ?

Il est évident qu'Air France doit travailler rapidement à cet élément concurrentiel qu'est le tarif. Ses clients suivront. Il nous faut du concret pour justifier aujourd'hui nos choix. C'est ce que nous demandons à la Direction d'Air France.

Nous entendra t-elle ?

Jean-François,
acheteur pour une entreprise de 500 personnes qui voyagent beaucoup.

Dimanche 6 Octobre 2013


Notez


1.Posté par Pierre le 07/10/2013 10:32
Et oui les voyageurs achètent certes un billet , un confort, un service mais surtout un prix sans se soucier de ce qui permet à ces compagnies du golfe ou les low cost de pratiquer ces prix. Cher François les compagnies du golfe engagent du personnel venu de tous les pays pauvres afrique, asie du sud est et les font travailler plus de 110 h de vol par mois, ne leur permettent tout juste d être marié, licencient les hôtesses de l'air dès qu'elles tombent enceintes. Bref de l'esclavagisme moderne. En ce qui concerne les conditions de travail des navigants du low cost la démonstration n'est plus à faire au vue des dernières décisions des tribunaux français à l'encontre de Ryan Air. La différence de prix entre les compagnies du golfe, low cost et les majors européennes résident dans le fait que les droits du travail existent en Europe. Fermons donc les yeux, achetons moins cher !

2.Posté par Claire le 07/10/2013 11:19
Bonjour

Ce type d'arguments, souvent véhiculé par Air France est ringard ! Je travaille depuis 6 ans à Dubaï, j'ai deux enfants et je suis toujours chez Emirates !!!

Personne dans mon équipe a fait 110 heures de vol par mois. C'est une vision européenne des compagnies du Golfe.
Oui nous payons notre carburant, à Nice et Paris aux escales et dans le monde entier. Y compris à Dubaï. Mais là, c'est vrai nous n'avons pas de taxes et de frais d'accès aussi élevés qu'en Europe.

Bref, il va falloir trouver autre chose pour expliquer l'incompétence d'Air France !

Claire

3.Posté par Mohamed le 07/10/2013 12:04
C'est bien vrai.

J'ai une agence de voyages agrée mais je n'ai pas pu vendre cette compagnie dont les clients se limitent aux missionnaire de l'Etat.
Ce marché étant limité est réservé aux rares privilégiés.

Les agences qui ne font pas certaines pratiques ont fini par orienter leur activité aux autres compagnies.

4.Posté par Pierre le 07/10/2013 12:17
Mon propos ne consistait pas à défendre Air France mais à exposer le dumping social qui s'opère dans l'aérien. Sur les conditions de travail des travailleurs étrangers dans les pays des Emirats arabes unis, no comment.

5.Posté par Vincent le 07/10/2013 12:21 (depuis mobile)
Bonjour. Assez d''''accord sur l''''esclavagisme moderne des compagnies du golf et low cost. Les personnels ont des cadences infernales et les 110 heures de vol mensuelles sont souvent dépassées. Ils sont jeunes, corvéables à souhait et malléables.