Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Le groupe Emirates affiche un bénéfice en hausse de 50%!


Le groupe Emirates a vu son bénéfice bondir de 50% lors de son exercice 2015-2016, pour atteindre 8,2 milliards AED. La compagnie a pour sa part franchit la barre des 50 millions de voyageurs.



Le Groupe Emirates a enregistré un bénéfice de 8,2 milliards AED (1,96 milliards d'euros) pour l’exercice clos le 31 mars 2016, soit une progression de 50% par rapport à l’année dernière. Pourtant, son chiffre d’affaires ressort en léger repli de 3% par rapport à l'année précédente, à 83 milliards AED (19,84 milliards d'euros). La trésorerie du Groupe de son côté est en forte hausse à 23,5 milliards AED (5,6 milliards USD).

Le Cheikh Ahmed bin Saeed Al Maktoum, Président-Directeur général d’Emirates Airline et du Groupe, souligne dans un communiqué que "Emirates et dnata ont dégagé des bénéfices records et enregistré de solides résultats tout en poursuivant leur croissance au cours de l’exercice 2015-2016. Dans un contexte de change défavorable, qui a contribué à l’érosion du chiffre d’affaires et des bénéfices, dans un environnement économique mondial incertain, marqué par un repli de la confiance des consommateurs et des investisseurs, sans parler de l’instabilité sociopolitique de nombre de régions dans le monde, la performance du Groupe témoigne du succès de notre modèle économique et du bien-fondé de nos stratégies".

Il précise: "S’agissant de l’année qui s’annonce, la faiblesse des prix du pétrole devrait rester une arme à double tranchant : une aubaine pour nos charges d’exploitation, mais aussi un désavantage en ce qui concerne la confiance des entreprises et des ménages au niveau mondial. La fermeté du dollar américain face aux grandes devises va rester problématique, de même que la menace de protectionnisme qui point dans certains pays. Il n’empêche, forts d’un bilan robuste, d’un track-record avéré, d’un portefeuille mondial diversifié et d’une réserve de talents au niveau international, nous demeurons confiants en ce début de nouvel exercice. Notre allons continuer à faire évoluer et croître notre activité, et à redoubler d’efforts pour répondre aux attentes de nos clients et les dépasser".

La compagnie Emirates : un bénéfice en forte hausse
Sous l’effet conjugué d’une forte dévaluation des monnaies face au dollar américain et de l’ajustement du prix de billets, consécutif aux économies réalisées sur le carburant, le chiffre d’affaires de la compagnie ressort en baisse de 4% à 85 milliards AED (20,32 milliards d'euros). Emirates souligne: "L’appréciation constante du dollar américain face aux devises de la plupart des grands marchés d’Emirates a eu un impact de 6 milliards AED (1,6 milliards USD) sur le chiffre d’affaires de la compagnie et de 4,2 milliards AED (1,1 milliards USD) sur son résultat net".

Le transporteur a aussi enregistré un bénéfice de 7,1 milliards AED (1,69 milliards d'euros), en hausse de 56% par rapport aux résultats de l’année précédente ainsi qu’une marge bénéficiaire saine de 8,4%, la plus forte jamais dégagée depuis 2010-11.

La compagnie a transporté 51,9 millions de voyageurs (+8%), franchissant ainsi la barre des 50 millions de passagers. Le coefficient d’occupation moyen a reculé pour atteindre 76,5% (79,6% en 2014-2015)
Le coefficient d’occupation «premium» et global des avions A380 a été supérieur à celui de l’ensemble du réseau. Au 31 mars 2016, la flotte d’Emirates comptait 75 A380, qui desservaient une destination du réseau sur quatre.

L'Amérique : seule région en croissance
Le chiffre d’affaires réalisé dans les six régions d’Emirates reste réparti de manière équilibrée. En effet, aucune d’entre elles ne représente plus de 30% du chiffre d’affaires total. L’Europe apporte la plus forte contribution au chiffre d’affaires, avec 24 milliards AED (5,7 milliards d'euros), en recul de 5% par rapport à l’exercice 2014-15. L’Asie de l’Est et l’Australasie suivent de près, avec 22,4 milliards AED (5,3 milliards d'euros), soit une baisse de 9%. La région Amériques enregistre une croissance de 9% de son chiffre d’affaires, qui ressort à 12 milliards AED. Les chiffres d’affaires des zones Afrique et pays du Golfe/Moyen-Orient ont tous deux diminués de 3%, à respectivement 9 milliards AED et 8,4 milliards AED. Enfin, celui de la région Asie de l’Ouest/océan Indien s’inscrit a chuté de 4%, à 7,6 milliards AED.