Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Jeudi 21 Juin 2012

Le groupe IAG s'inquiète des conséquences de la taxe carbone européenne



La taxe carbone européenne va t-elle déclencher une guerre commerciale ? C'est en tous cas ce que craint le patron d'IAG Antonio Vasquez qui a annoncé la mise en danger de milliers d'emplois si Bruxelles persiste à vouloir taxer les compagnies extra européennes.



Antonio Vasquez
Antonio Vasquez
C'est un discours alarmiste que le patron d'IAG, maison mère d'Iberia et British Airways, a tenu jeudi devant l'assemblée générale des actionnaires du groupe. Selon lui, la "taxe européenne sur les émissions polluantes des avions risque de mettre en danger des milliers d'emplois en Europe et de déclencher une guerre commerciale", en raison des menaces de rétorsion pour protester contre ce plan. A son tour le patron du groupe a appelé à "une solution mondiale", appelant à "négocier plutôt une solution avec l'Organisation de l'aviation civile internationale" (OACI).
Vingt-six des 36 membres de l'OACI, dont la Chine, les Etats-Unis, l'Inde et la Russie, se sont déjà clairement opposés à la législation européenne, entrée en vigueur sur le papier le 1er janvier 2012, qui oblige les compagnies opérant dans l'UE à acheter l'équivalent de 15% de leurs émissions de CO2 pour lutter contre le réchauffement climatique. La Chine a effectivement évoqué de possibles représailles, qui pourraient se focaliser notamment sur les commandes passées auprès de l'avionneur européen Airbus.