Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Vendredi 11 Août 2017

Le mois d’août, nouvelle trêve des confiseurs ?



Les mois d’été ont toujours constitué une période calme pour l’information professionnelle, mais depuis plusieurs années l’étiage atteint des niveaux surprenants. La première quinzaine d’août devient la période où l’on ferme. Vivement la rentrée !



Fermé pour les vacances d'août
Fermé pour les vacances d'août
Si l’été est la saison des remises en question, c’est aussi celle des rattrapages. Les vieux dossiers mis de côté, la doc remisée, tout y passe. Et pour cause, ce ne sont pas les infos de l’été qui alimenteront notre curiosité, depuis plusieurs années la période des congés se resserrent, au point que bon nombre d’entreprises ferment aujourd’hui leurs portes sur la première quinzaine d’août. Les vacanciers remplacent les voyageurs d'affaires dans les aéroports. C’est ainsi un vrai mouvement de balancier qui s’instaure.

Les années 70 et surtout 80 étalaient les vacances sur une période de plus en plus longue, du 1er juillet au 30 août, avec d’ailleurs des campagnes de communication en ce sens. Les professionnels du tourisme y trouvaient leur compte et chacun pensait que la tendance était inscrite sur la durée avec l’espoir de voir à terme les absences s’effilocher du 15 juin au 15 septembre. Petits prix, moindres embouteillages, cela pouvait s’avérer séduisant. Patatras, depuis 2010 le mouvement inverse est en cours. Les vacances scolaires débutent plus tard, les perturbations liées aux absences agacent, si bien que les loueurs de voitures, les hôteliers voire les campings constatent un rétrécissement de la période de crête. Malgré les 5 semaines de congés annuels, les salariés concentrent leurs congés sur 2 ou 3 semaines. Et cette année, d’évidence à l’ampleur des retours aux e-mailings, c’est du 4 au 20 août que les absences auront été les plus nombreuses.

Reverra-t-on des titres de presse tels que « La France en vacances » ou « La France en panne » ? Les prévisions ratées de Bison futé ont confirmé le mouvement de concentration qui conduit finalement les entreprises à ne laisser qu’une vague permanence en place. Il est plus simple de fermer purement et simplement que de délayer les perturbations sur plus de deux mois. Mode ou mouvement de fond ?
Les perturbations routières pour les retours du 15 août nous donneront sans doute un indice…

Hélène Retout