Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 16 Février 2011

Le prix du pétrole joue aux montagnes russes, les voyageurs vont payer



En deux jours, le prix moyen du brut sur les marchés de New York et de Londres a connu des variations tarifaires inquiétantes que les événements au Moyen-Orient ne devraient pas calmer. Les manifestations à Bahreïn, en Égypte, en Iran ou en Algérie inquiètent les spécialistes qui redoutent qu'un embrasement politique des pays arabes ne vienne contrarier la production.



Le prix du pétrole joue aux montagnes russes, les voyageurs vont payer
S'il est difficile aujourd'hui de prédire le cours moyen du brut pour ces prochains mois, la plupart des compagnies aériennes craignent que, malgré leurs couvertures pétrolières, le prix moyen du baril n'atteigne les 130 ou 140 $ d'ici à la fin juin 2011. Selon la société américaine d'études Decision Analyst, le prix moyen du billet d'avion entre les États-Unis et l'Europe devrait augmenter de 10,50 % entre mars et septembre 2011. Une hausse à peine supérieure pour les liaisons aériennes entre l'Asie et l'Europe (12,10%). Pour Mike Rush, à l'origine de ces chiffres «L'instabilité politique que traverse actuellement le Moyen-Orient pourrait conduire les pays producteurs à volontairement limiter les approvisionnements pour gonfler le prix du brut". Pour les acheteurs, cette incertitude tarifaire ne devrait pas peser -dans un premier temps - sur leurs budgets car les compagnies aériennes se sont engagées à ne répercuter que les hausses pétrolières stabilisées sur plus de 30 jours. Mais la tendance globale est bien à la hausse, significative.